Tour du monde de l'Ultimate, étape 3, Chypre

May 28, 2015

 

Nicosie Ultimate est un club jeune, il a participé à son premier tournoi lors de Missuldisc en Italie. Ce tournoi marquait la première fois qu'une équipe de Chypre faisait une compétition d'ultimate, et ce, bien avant la Grèce. Steve Royster est le capitaine de cette équipe.

 

 

Ou en est l'ultimate à Chypre et que signifie votre logo ?
 

 

 

Le logo de Nicosie est un disque avec onze flèches, il représente la muraille circulaire qui entoure le capitole de Nicosie. Construit par les Vénitiens pour prévenir des invasions Ottomanes, le mur contient onze bastions dans les pointes des flèches.

L'ultimate à Chypre est aujourd'hui toujours en train de trouver sa place. Nicosie ultimate se réunit de manière hebdomadaire. Dans la partie nord de l'île, il y a un groupe, “The Cyprus Donkey”, qui existe également. Leur existence nous a ainsi récemment donné la possibilité de s'affranchir de la division de l'île grâce à l'esprit du jeu. Nous les avons rencontré trois ou quatre fois déjà, incluant un match de démonstration pendant une fête locale. Nous avons également récemment participé à une démonstration dans un camp de jeunes, mais sans faire de recrues.

C'est pour cela qu'il était si important pour nous de voyager. 

 

Comment se développe l'ultimate à Chypre , où et comment à t'il commencé ?

 

Les habitués qui sont allés à Gera Lario, ont plus appris en un seul week-end qu'ils n'auraient pu avec des centaines de pages web ou vidéos Youtube...  Et c'est vraiment ce que nous étions venus apprendre ici ! Nous n'avons pas la communauté d'ultimate que la plupart des joueurs partagent ailleurs. Nous allons garder l'énergie recueillie en Italie active, et essayer d'accueillir de nouveaux joueurs dans le sport et dans l'équipe. Nous essayerons également de venir avec un meilleur nom pour le prochain tournoi.

On existe comme association depuis 2011, mais peu d'entre nous avaient déjà joués dans une équipe précédemment, de plus nous n'étions pas forts comme joueurs.

L'Ultimate, par sa communauté permet de voir du monde, d'interagir, d'apprendre des autres et en échange de partager ce que l'on sait. À Chypre, nous n'avons rien de tout cela, sauf ce souffle d'expérience amené avec nous lors de notre arrivée récente sur l'île.

 

Comment se passent vos entraînements ?

 

Nos attentes pour apprendre des techniques de jeu ont échoués fautes de joueurs cadre.



Puisque nous n'avions pas de vrais joueurs à regarder, on a rapidement découvert Youtube et ses séries de vidéos de Rise Up, Brodie Smith, les ligues pro-américaines et cela nous a donné des idées. Cependant, on ne faisait toujours pas partie de la culture du jeu. Deux exemples à cela :
 Premièrement : on n'arrive pas à développer une attaque avec un stack vertical basique. Notre stack explose rapidement en plein de personnes courant tout autour en cercles au lieu d'isolations efficaces et d'opportunités de trajectoires.


Deuxièmement : on n'avait pas le langage du jeu.
Une joueuse de Biélorussie nous avait rejoints et criait “force fore” en prenant la marque. On a alors arrêté le jeu pour lui demander ce que cela voulait dire, car on n'avait jamais entendu ce concept. On s'est inscrit sous le nom de Nicosia Ultimate pour le Missuldisc car nous n'avions pas réussi à nous mettre d'accord pour un nom : on a eu plusieurs suggestions incluant “Huck”, mais la plupart d'entre nous ne savaient pas que c'était un terme d'Ultimate.

Nous ne sommes pas non plus avantagés pour nous entraîner. Le terrain de Hockey sur lequel on s'entraîne est comme du papier de verre et parce qu'on le partage avec les joueurs de hockey, on joue dans la largeur : nos corps sont habitués à des tailles de 50 m. Certains d'entre-nous s'entraînent à part.

Nos entraînements  hebdomadaires consistent à lancer jusqu'à ce que nous soyons assez pour faire un match en pick up. 



 

Quel est votre sensation après ce tournoi ?

 

Ceux d'entre nous qui ont joué, ont adoré ce sport, et ce tournoi était une chance pour nous de découvrir directement ce sport et sa communauté. C'était un énorme investissement et nous demander pour la première fois de faire de l'ultimate une priorité sur d'autres activités, ainsi ne pas venir parce qu'on a fait la fête la veille ne fonctionnait plus, car on avait enfin quelque chose à préparer. C'était également un voyage couteux parce que Chypre est le terminus de la plupart des itinéraires de voyages. En 2014, nous n'avions pas eu assez de support, mais cette année, nous avions construit à Chypre et comptés,sur les exilés ayant vécu à Chypre, mais qui ont depuis déménagé en Grande-Bretagne, Espagne et Allemagne pour compléter l'équipe.

 



Pendant qu'on profitait de l'expérience, on a rapidement réalisé que l'on était surclassés par les autres. On a rencontré les ninjas de Bruxelles un jour avant le tournoi, et essayé de ne pas leur montrer à quel point leur physique et leur niveau nous impressionnait. On est rentré sur le terrain le premier jour contre eux dans ce qui avait l'air d'un match classique d'Ultimate et on a été poussé à l'humilité par leur précision et leur organisation. On a joué le jeu, mais nous n'avions aucune idée de ce qui nous arrivait. Nicosie a vite appris, pensé et dans notre troisième match contre WegSchnellenschaft nous étions suffisamment en confiance pour identifier et briser une cup à plusieurs reprises. Nous avions fièrement affronté les Allemands. Nous avons eu un total effondrement face à Flying Sudsee : nous étions morts d'épuisement, et ils étaient tellement plus forts. Mais avec du recul nous nous sommes promis de revenir et de nous améliorer. Le deuxième jour, nous avons mené pour la première fois de notre histoire (!) et effrayé suffisamment les Fyling Bretzel pour qu'ils soient forcés de jouer sérieusement avant de finir par une défaite serrée contre les débutants de Gentle.



 

Nous ne sommes pas découragés, même si nous sommes rentrés sans Victoire. Nous étions fiers d'avoir été nous-mêmes, ensemble, avec nos maillots orange criard et notre représentation à l'étranger. Nous avons appris beaucoup de nos adversaires, et le plus important : nous avons trouvé une communauté qui nous a accueillis et a partagé son appréciation du jeu (même si nous ne pouvons pas bien la jouer pour le moment). Les organisateurs étaient honorés que nous ayons choisi leur tournoi. Ça a été un privilège pour nous d'avoir rejoint la communauté de l'Ultimate.



 

Que se passe t'il pour vous désormais ?

 

On est rentré sur Chypre désormais et on est inspiré. Nos sessions pickup seront renommées exercices et lancer, avec une partie à part pour appliquer les techniques observées en Italie. Beaucoup d'entre nous seraient bien inspirés de refaire des kilomètres plus souvent, et je nous ai vu jouer du bord du terrain. Nous devrons apprendre à lancer plus loin. Mais on n'apprendra pas à diver pour le moment : les brûlures infligées sur notre terrain sont trop douloureuses ! On regarde déjà où est-ce qu'on peut poursuivre notre route. « Sofia's Disc of Peace » en Octobre sera peut-être la prochaine chance pour Nicosia Ultimate de montrer des choses, mais on sait qu'il y a beaucoup à apprendre et d'entraînement d'ici-la.

 

 

 

 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive