Entretien avec Frédéric Risse entraîneur de France Open.

November 11, 2015

Quatre mois après la médaille de bronze historique obtenue dans la catégorie reine, l'équipe de France Open reprend sa marche en avant. Le stage du 7/8 novembre était l'occasion pour le nouveau groupe de se remettre à jour et de subir quelques retouches. L'entraîneur Frédéric Risse nous en parle.

 

 Le groupe actuel.

 

Quelles modifications ont été apportées au Staff de cette année ?
Il y a eu la venue de 2 préparateurs physiques... Le physique était vraiment notre point faible l’an dernier, notre équipe avait énormément d’énergie mais ne parvenait pas à pleinement l’exploiter. On avait donc besoin de renforcer cet aspect pour pouvoir être à la hauteur de nos objectifs cet été.

Vu l’opposition à laquelle nous allons faire face cet été, il fallait absolument recourir à ce type de prestation afin de répondre présent au niveau qui nous sera proposé.

 

Mais d'où viennent ces préparateurs physiques ?

Ils viennent d'un réseau de préparateurs physiques professionnels. Ce sont des connaissances communes qui nous ont mis en contact. Ils se sont proposés, ont tout de suite adhéré au projet et ont proposé leur aide avec une matrice de fonctionnements. Ils vont se joindre à nous sur les trois stages et regroupements de l'équipe cette année.

On va parler désormais du groupe, combien de joueurs ont quitté le groupe ?

Alors sur les joueurs faisant partie du groupe de Copenhague, il y en a deux : Julien Flamand (Friz'toi Ultimate) et Emmanuel Guilbaud (Frisbeurs), ainsi qu'un de nos réservistes : Nicolas Clochette (Friz'toi Ultimate).

 

C'est de leur plein gré ?

Tout à fait ! C'est pour des projets professionnels et projets personnels, on a été prévenu en fin de saison dernière qu'ils nous quittaient.

Quel est l'état actuel de l'équipe ?
Le stage se termine ce soir avec 37 joueurs, 30 à 32 seront retenus en fin de semaine avec un cut de sélection qui va concerner 5 à 7 joueurs.
 

 

 

Quels étaient les profils de sélection recherchés pour le groupe de cette année ?

Ça s'est fait sous trois axes :
Essayer de trouver des profils pouvant correspondre à nos trois joueurs sortants.

Faire venir plus de profils différents pouvant amener plus de concurrence sur toutes les lignes, que ce soit en attaque ou en défense.

Enfin, on a cherché à se renforcer au niveau de la taille, on voulait plus d'envergure et de centimètres afin de se renforcer et venir apporter de la concurrence dans ce secteur où on était encore déficitaire.

 

Quels sont les joueurs qui ne faisaient pas partie du pôle France et qui l'ont intégré cette année ?
Renaud Moirier (Iznogood) qui était un ancien du groupe, pour le coup, mais qui revient cette année. Il nous avait quitté un an, avait été sélectionné la toute première saison, avait passé les premiers cut de sélection mais n'avait pas put faire la saison pour Copenhague et a donc dû repasser la sélection ces jours-ci. Faiss (Iznogood) et Nasser (Wizard, Geneve), Alban Vilasseca (Iznogood), Quentin Bonnaud (Tchac), Thomas Hervouet (Tchac), Pierre Gruau (Monkey), Bastien Chevalier (Monkey) et Frédéric Brédard (Iznogood).
J'ai aussi des retours de blessure avec Jouls (Julien Hervé, Raging Bananas), Jean-Baptiste Lamouline (Jack'suns). Voilà, je pense que tu as tout le monde.

 

Ton sentiment sur le retour des frères Mbae 12 ans après leur dernière sélection en équipe de France.

Je vois ça sous deux aspects : déjà comme une réelle plus-value pour nous en terme d'expérience, ils vont vraiment nous apporter une expérience très très forte au sein du groupe à qui ils pourraient servir de source d'inspiration.
Ils ont eu une entrée irréprochable, arrivant avec beaucoup de respect.
Dans le deuxième axe, je vois dans leur retour une réelle volonté de représenter la France après des expériences passées à l'étranger pour des raisons personnelles et/ou professionnelles. Se sentant encore compétitifs, ils ont effectivement tenté l'aventure et ont passés, pour l'instant, les différents cuts de sélection.

 

 Nasser et Faiss Mbae juste avant la finale de la Coupe d'Europe Master Suisse-Danemark cet été.

 

Maintenant que l'on connaît mieux le groupe, quelles sont les ambitions d'une équipe qui sort juste de la meilleure saison de l'histoire des équipes de France Open pour la préparation et Londres ?

Pour Londres, les objectifs sont très clairs et on va tenter de s'inscrire dans la continuité, c'est-à-dire d'intégrer les 1/4 de finale et ainsi le top 8 mondial afin d'être en adéquation avec la position de la France dans le nouveau classement WFDF paru il y a quelques semaines pour réaliser de nouveau la meilleure performance d'une équipe française lors d'un championnat du monde. C’était il y a maintenant pas mal d’années, en 1983 et en 1994, l’équipe de France avait alors terminé 9ème et on aimerait continuer à écrire l'histoire en obtenant le meilleur résultat jamais obtenu lors d'un championnat du monde Open.

 

Mais quel est le programme pour y arriver ?
Pour le moment, trois stages dont celui-ci qui vient de se terminer et deux compétitions à venir, au minimum. Pour l’instant, on attend les confirmations de spot pour les deux tournois (le Windmill à Amsterdam et un autre tournoi allemand). Donc actuellement on est sur trois stages pour deux compétitions, puis potentiellement un stage supplémentaire qui serait un stage de cohésion comme on avait eu l'année dernière et qui se situerait quelques semaines avant la compétition.

 

Est-ce que tu aurais un message à donner aux clubs français ?

De continuer à former au mieux leurs joueurs et surtout de les présenter dans les différentes équipes de France, l'open, comme les autres, d'ailleurs. Car cette diversité fait aussi notre force, je découvre à chaque fois de nouveaux joueurs malgré les nombreux que l'on a pu superviser ces trois dernières années et on se rend compte que l’équipe de France n'est pas la chasse gardée de quelques clubs, mais que la France regorge de talents, et cela, dans toutes les régions.

Il faut absolument sortir de son club et tenter l'aventure internationale.

Est-ce que tu as quelque chose à ajouter ?

Continuons à travailler dans ce sens, car on découvre un vrai état d'esprit avec des joueurs attachés au maillot et c'est une réelle fierté d'évoluer auprès de ces joueurs là. Je les remercie encore pour leur investissement je souhaite que l'on y arrive grâce au travail engagé.

Q.DLT
 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive