Indoor féminin : la révolution en marche !

November 3, 2016

La FFDF a décidé récemment de changer le format de la coupe indoor féminine pour jouer les matchs en « continuous play ». Si ce changement est d’apparence anodine, il est en fait plutôt révolutionnaire pour la France, basculant enfin le jeu vers un format proche de la plupart des autres pays européen.

 

Qu’est-ce que le « continuous play » ?

 

Contrairement au système actuel qui est une reproduction petit format de l’outdoor, le continuous play enlève toute notion de pull, passé le premier point. En effet, une fois l’engagement effectué, le jeu ne s’interrompt plus à chaque point marqué, l’équipe ayant encaissé le point pouvant repartir immédiatement en attaque. Pour les changements, on est sur un format comme au hockey sur glace ou au Handball avec une zone où on peut changer en permanence.

 

 (exemple de continuous play)

 

Pourquoi ce format ?

 

En indoor, nombreux sont les joueurs frustrés par le temps de jeu assez court pouvant amener à haut niveau à faire 7 heures de route pour jouer 25 minutes x 5, soit au final moins de 2H30 avec les caps. De plus certains peuvent se sentir lésé par le format actuel où le temps de jeu réel est finalement vraiment court, une fois déduit les moments où les deux équipes se mettent en place et les temps morts. Ainsi, une équipe avec quelques atouts physiques peut, même en petit nombre, avoir des prétentions de classement hautes et s’économiser sur tous les matchs en jouant la montre.   

Pour éviter ces situations et dynamiser le jeu, certains pays avaient déjà optés pour le système de continuous play, plus dynamique et spectaculaire et permettant une  meilleure optimisation du temps de jeu réel, supprimant partiellement la notion de pool qui est d’un intérêt moindre en indoor.

 

Pourquoi alors protester ?

 

L’ennui de ce changement de format est qu’il intervient à quelques semaines de la coupe indoor (Angers, mi-décembre) et ce alors que les inscriptions étaient déjà effectués. On risque donc d’avoir des équipes avec des effectifs réduits arrivant mal préparées pour ce format nouveau pour elles, n’arrivant pas à suivre le rythme imposé et qui se serraient sans doute posé la question de l’inscription. D’autres voix protestent sur le fait que l’on se sert de la coupe féminine comme d’un laboratoire d’essais pour ce nouveau format.

Pourquoi être optimiste ?

Alors qu’Iznogood délaisse désormais l’indoor, comme Friselis il y a deux ans, alors que l’on voit de plus en plus d’équipes jouer avec le temps pour économiser quelques joueurs et gagner un match sans avoir de banc, le continuous play amène de nouvelles perspectives dans le jeu et permet de voir si une solution est possible pour redynamiser un des formats de notre sport.

On devrait se réjouir de pouvoir observer, enfin, cet essai sur une compétition en France. Ainsi s’il était impossible de changer le format du championnat indoor complet en cours de saison, les coupes fédérales n’ayant pas de système de division étaient les meilleurs endroits pour faire cet essai, ne pouvant porter préjudice sur plusieurs saisons à une équipe. De plus, ce format épurant le jeu et demandant de la lucidité va permettre de niveler davantage un championnat de plus en plus dense, mettant en avant des vertus collectives et le travail physique de début de saison. Enfin faire essayer ce format aux féminines permettra d’avoir un retour rapide des joueuses et d’évaluer ce qu’a apporté le « continuous play » dans le jeu et ce qu’il a coûté réellement. Dernier point amené par ce nouveau format : on évite de devoir étendre la durée des matchs, permettant de rencontrer plus d’équipes sur un week-end.

 

 

 

Mon avis ?

 

On a une perspective audacieuse qui va mettre cette année en avant la coupe féminine qui va attirer les regards curieux sur ce nouveau format. Si on est réaliste, les pulls en tranchette ne me manqueront pas, et le classement final de la compétition sera peu impacté par ce format qui devrait permettre aux équipes les mieux préparées de s’en sortir. Souvent accusée d’être frileuse pour les changements, la FFDF a fait preuve de courage en changeant ce format et si certaines équipes risques d’être pénalisées par des effectifs réduits, aucune ne pourra en tout cas crier à l’injustice sportive. En tout cas, j’attends avec excitation désormais cette coupe féminine et espère que le succès de ce format va redonner un peu d’amour à l’indoor et amener en outdoor des équipes mieux préparées physiquement.

Parfois il faut savoir lancer et ne pas discuter éternellement pour savoir si ça en valait la peine.

 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive