D1 et D2 indoor 2015/2016

December 2, 2016

Division 1 :

 

Se retrouvaient début 2016, dans la poule haute, les mêmes six équipes que l'année précédente pour déterminer le nouveau top national. Parmi ces équipes, on attendait surtout les Tchac et Iznogood en prévision du choc outdoor, mais aussi la confirmation pour deux équipes : le Sun et Sesquidistus, qui avaient déjà battu Iznogood à l'aller. Face à ces quatre favoris, Tsunami et Magic Disc semblaient bien moins armés et venaient surtout pour se placer.

Dès le troisième match, Tchac disposait assez aisément d'Iznogood 12-6. Les joueurs de Pornichet marquaient un grand coup dans la course au titre en se montrant intouchables et en plaçant ses rivaux dans le doute.

En parallèle, le Sun imposait son sang froid dans deux matchs décisifs face à ses concurrents directs. En remportant « l'Universe point », tour à tour contre Sesquidistus et Iznogood (10-9), et en se plaçant ainsi pour la course au titre. Sonné par sa défaite face au Sun, Iznogood disait au revoir au podium définitivement en perdant une nouvelle fois à l'Universe point (7-8) face aux Strabourgeois, heureux de réaliser la performance du week-end pendant que le classement se figeait, laissant Tchac et Sun se diriger vers une finale pour le dernier match.

Lors de cette "finale", une classe au-dessus, les Pornichétins s'imposaient assez facilement pour s'offrir un troisième titre indoor avec manière et classe en terminant invaincus. Le club gagnaient tous ses matchs par au minimum trois points d’écart. Cerise sur le gâteau, les Tchacs remportaient aussi l'esprit du jeu ! De bon augure pour cette année décisive, et prometteur au vu de la jeunesse de l'effectif.

 

En poule basse, les quatre équipes déjà présentes à ce niveau-là l’an dernier, plus les deux promus Freezgo Cuatro et Raging Bananas, allaient lutter pour remporter les trois victoires synonymes de maintien. En remportant leurs deux premiers matchs avec un peu de marge, Raging Bananas et BTRex se débarrassaient d'un peu de pression pendant qu'Everest et Mr Friz se retrouvaient déjà au pied du mur. Les victoires d'Everest sur Friz'Toi et sur Freezgo Cuatro remettaient en balance les deux places restantes pour le maintien pendant que BTR condamnait les Rennais en assurant sa place dans l'élite avec un cinglant 13-5. En battant Everest 12 à 7, Blois faisait de même juste après, en condamnant Pontarlier. Avec deux victoires pour deux défaites Friz'toi et Raging s'affrontaient pour le dernier match afin de savoir qui assurerait son maintien. 10-8 pour Luzarches alors que Nantes regrettera longtemps ses trois défaites de suite.

 

 

 

Classement final :

  1. Tchac – Pornichet – ESPRIT DU JEU

  2. Sun - Créteil

  3. Sesquidistus - Strasbourg

  4. Iznogood – Noisy-le-Sec

  5. Tsunami - Nemours

  6. Magic Disc - Angers

  7. Freezgo - Blois

  8. BTRex - Toulouse

  9. Friz’Toi - Luzarches

  10. Raging Bananas – Nantes – Descente en D2

  11. Everest – Pontarlier – Descente en D2

  12. Fresh Fever (Mr Friz) – Rennes – Descente en D2

Indoor D2 :

 

Après la phase aller, quatre équipes étaient particulièrement attendues pour jouer la montée : les équipes réserves de BTR et du Sun, ainsi que le PUC et Friz'Bisontins. Ces derniers se placaient rapidement seuls en haut du classement en remportant leurs deux premiers matchs. Dans le même temps, Phoenix se mettait dans une situation délicate avec deux défaites. Les troisièmes matchs de poules allaient se montrer décisifs. Pour le Sun notamment qui explosera en vol 2-10 face à Fly Disc'R et ne s’en relèvera pas.

Phoenix faisait une croix définitive sur la montée avec une troisième défaite.

Le PUC, en battant Besançon, remettait quatre équipes à égalité, et en position de montée, avec deux victoires.

Par la suite, BTR et Fly Disc'R validaient leur place en D1 pendant qu'Ah Ouh PUC allait chercher la troisième place et la montée, lors du tout dernier match du championnat, avec une victoire face au Sun.

BTRookies pourra regretter son départ manqué face aux Cristoliens du Sun pendant que Fly Disc'R savourait son titre.

Triste destin pour Besançon qui se consolera avec l'esprit du jeu.

 

En bas de tableau, le forfait (joué) de Psykopass enlevait une épine du pied aux autres équipes en assurant une place de moins pour la descente. Appliqués et à domicile, Révolution'Air n'a pas tremblé et a remporté tous ses matchs. Un peu moins sereins mais efficaces, les Moustix sont allés chercher une deuxième place ne perdant que la "finale" lors du dernier match. La descente se jouait donc entre RFO (qui avait le « drôle de match », forfait joué contre Psykopass pour se mettre en jambe), 33 Tours (qui subissait la foudre des Révos) et UV. Ultimate Vibration faisait le travail 9 à 7 face aux 33 Tours. Les Bordelais perdaient ensuite tout espoir de maintien après la lourde défaite face à leurs voisins de l’île de Ré (5-13).

 

Classement final :

  1. Fly Disc’R – Orléans – montée en D1

  2. BTRookies – Toulouse – montée en D1

  3. Ah Ouh PUC – Paris – montée en D1

  4. Friz’Bisontins – Besançon – ESPRIT DU JEU

  5. Rising Sun – Créteil

  6. Phoenix – Montrouge

  7. Revolution’Air – Paris

  8. Moustix – Lyon

  9. RFO – Ile de Ré

  10. Ultimate Vibration – Cergy-Pontoise – Descente en D3

  11. 33 Tours – Bordeaux – Descente en D3

  12. Psychopass – Nancy – Descente en D3

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive