Indoor : osons le mixte !

May 3, 2018

"Je fais de l'ultimate, tu sais ce sport qui se joue avec un frisbee, mixte, auto arbitré et sans contacts."
Cette phrase, on l'a tous prononcé 100 fois avec fierté et lassitude à la fois, dans un discours de mieux en mieux huilé, qui fait de nous des VRP de notre sport. Seulement, voilà, ce sport merveilleux, tel qu'on le décrit aujourd'hui, est en train de changer : de plus en plus de contacts (n'oubliez jamais l'évolution du handball : - "Sport collectif de mouvement sans contact" – (article inaugural de l'esprit du jeu)), apparition de l'arbitrage externe ou d'observateurs et enfin, écart toujours plus large entre le nombre de joueurs licenciés et le nombre de joueuses licenciées.
Pourtant, quand un club se monte, il y a toujours des joueuses qui viennent se greffer au projet et jouent un rôle important. Puis les capitaines leurs tournent progressivement le dos quand l'équipe monte en niveau ou ambitionne de meilleurs résultats sportifs pour chercher à compenser l'écart de taille ou de physique avec leurs adversaires.
Il existe cependant une solution pour maintenir la féminisation de notre sport dans ces clubs "moyens" : jouer l'indoor en mixte.
Ce choix, déjà appliqué en République Tchèque ou en Pologne a une grande vertu : il permet le développement linéaire d'un club en maintenant les meilleurs joueurs et joueuses d'un club en compétition toute l'année et fourni ensuite des joueurs moteurs et des joueuses motrices pour former les équipes outdoor mixte ou des équipes open et women. En prenant ce parti, on force les équipes à recruter et conserver les filles de leurs effectifs tout en assurant une compétition équitable pour ces dernières permettant ainsi à l'esprit club de persévérer.
Seulement voilà, basculer le championnat indoor en mixte aurait plusieurs conséquences :
-Remise à plat du championnat actuel
-Difficulté de recrutement pour les nouvelles équipes
-Moins de compétition pour les nouveaux joueurs
-Plus de champion open indoor

 Voici donc des réponses proposées pour palier à ces problèmes : 
 

Remise à plat du championnat actuel 

 

Devant l'iniquité sportive d'un basculement du format de championnat, on pourrait opérer par transition progressive en préparant la bascule en annonçant la transition un an en avance vers un championnat qui se jouerait la première année en loose mixte (une ou deux filles sur le terrain), puis l'année suivante en mixte réel (deux ou trois filles sur le terrain), permettant ainsi aux clubs de ré-armoniser leurs effectifs.

Difficulté de recrutement pour les nouvelles équipes


Devant la difficulté de monter un nouveau club, une solution pourrait être proposée dans la plus basse division régionale pour permettre de stabiliser les nouvelles équipes et éviter d'avoir des équipes jouant open en forfait joué : jouer en loose mixte en Tyro. 
Le format Tyro est un système de déclassement qui bloque l'accès d'une équipe pour les places qualificatives pour la division supérieure en empêchant l'accès, par exemple, à la finale si les deux premières places sont synonymes de promotion. 
Cette possibilité serait décidée (ou pas) par l'équipe au moment de l'inscription en championnat, assurant l'équité sportive de la division et ne pervertissant pas cette possibilité en stratégie pour jouer la promotion.

Moins de compétition pour les nouveaux joueurs 

 

Moins de compétition devrait permettre d'assurer une meilleure formation des nouveaux qui seraient intégrés dans des effectifs plus larges et seraient ainsi mieux encadrés et formés par les joueurs ne jouant pas l'indoor ou des coéquipiers plus expérimentés. Mais pour assurer un nombre de compétitions suffisantes, les ligues pourraient avoir en charge l'organisation de coupes régionales (en un ou deux tours).


Plus de champion open indoor


L'absence d'un champion open pourrait être compensée par la création d'une coupe Open (en continuous play) sur le même format que la coupe féminine, mais avec des équipes qualifiées par les coupes régionales ou envoyées directement par leurs ligues régionales. Ainsi on continuerait à avoir un champion open, mais la compétition serait plus équitable et ne souffrirait pas de l'absence régulière d'un gros club qui aurait fait l'impasse une année comme Iznogood, Friselis ou Sesquidistus qui ont tous les trois repris en N3 lors des 3 dernières saisons après avoir joué le titre indoor, manquant ainsi plusieurs saisons indoor.

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive