Discraft : la fin d'un monopole !

October 9, 2018

Cela fait plusieurs années que ça leur pendait au nez : Discraft n'est plus dans une situation de monopôle sur le marché du disque d'ultimate. Si la position est encore archi-dominante, des concurrents crédibles et solides s'installent progressivement et prennent des parts dans un marché en pleine croissance.

 

Pourquoi Discraft domine autant ?

 

Voilà tout d'abord la vraie question : Discraft a été un des premiers à proposer un disque stable, solide et agréable au toucher pour les compétitions d'ultimate, et a imposé son disque sur toutes les compétitions. Ainsi, en avance sur les concurrents, ils ont rapidement écrasé le marché et sécurisé leur position en devenant le partenaire exclusif de l'AUDL, mais surtout de USA Ultimate, imposant leur modèle comme le modèle de référence à travers le monde !

 

Pourquoi les concurrents n'ont pas percé ?

 

Les concurrents ont été nombreux dans les années 2000 (et même avant) à vouloir grignoter des parts de marché. Mais avec un plastique moins solide et plus souple, les disques proposés se retrouvaient souvent abrasifs sur le bord, moins stables pour les longues passes et parfois coupants sur le dessus, comme par exemple pour le français LMI & Fox dont les stries de stabilisation sur le dessus tranchaient les doigts avec l'usure. Ainsi, sur plusieurs continents, des initiatives ont émergé (Discsports au Brésil, Daredevil au Canada, Eurodisc en Allemagne ou encore des modèles chinois ou scolaires), souvent de mauvaise facture. Finalement, le seul ayant réussi à s'imposer comme concurrent crédible fut le Canadien Daredevil qui semblait le seul à rechercher un peu d'innovation, proposant progressivement des disques imprimés dedans, résistants au gel, et tentant d'apporter un peu de fraîcheur et de nouveauté pour se démarquer mais sans support étrangers, ils ne sont pas sorti du pays.

 

Émergence récente des concurrents :

 

Mais depuis quelques temps, Discraft, ayant abusé de sa position dominante, a fatigué les joueurs : expéditions hors de prix, commandes en grandes quantités uniquement, délais de livraison et fabrication plutôt élevés... La seule force de l'entreprise a été de maintenir ses contrats avec l'AUDL et USA Ultimate.

Le premier à sortir un disque populaire et de qualité fut la MLU (ancienne ligue professionnelle) qui avait créé sa propre marque et vendu des disques partout dans le monde, sans réussir à les faire approuver pour les compétitions d'ultimate amateur, et la mort rapide de la ligue sonna le glas de cette initiative.

En Europe, un ancien fabriquant : Eurodisc a révolutionné le marché en proposant des disques de qualité, personnalisables à l'unité et fabriqués dans un plastique organique 100% biodégradable.

Enfin aux USA un nouveau venu : Aria s'est imposé rapidement, et commence à émerger partout en proposant un disque de qualité, très proche du classique de Discraft et à un coût inférieur.

 

La personnalisaion des disques à l'unité d'Eurodisc permet une plus grande flexibilité de commandes

 

Pourquoi Discraft va devoir changer ?

 

Alors que Discraft s'imposait avec le fonctionnement d'une grosse entreprise sur le monde de l'ultimate, ils ont innové et travaillé pour le disque golf, proposant des designs et modèles variés. Le disque d'ultimate étant universellement accepté, rien n'a été fait. Les deux principaux concurrents (Eurodisc et Aria) ont pendant ce temps-là réussi un coup de force : améliorer la qualité, maintenir un coût unitaire plus faible et proposer des disques éthiques !

 

La valeur d'Eurodisc : Partir du principe que les disques seront tôt ou tard des déchets ; les fabriquer en plastique organique intégralement biodégradable. La conséquence est tout de même importante : les disques sont (pour l'instant) sensibles aux fortes variations de températures.

 

La valeur d'Aria : Le partenaire social. Pour chaque disque acheté, Aria en fabrique un autre. Ainsi, à la fin de chaque commande, on doit sélectionner un partenaire dans une liste (en ce moment : Afrique du Sud, Inde, Haïti, Ultimate Féminin ou sensibilisation au cancer) et le même nombre de disques est fabriqué puis expédié à l'association. Sans être plus cher que Discraft, votre commande aide au développement social de l'ultimate dans le monde.

 

Soyons responsables !

 

Si aujourd'hui les concurrents s'installent, ils permettent d'entrevoir des alternatives écologiques locales avec Eurodisc ou sociales avec Aria, qui sont de vraies innovations se rapprochant des valeurs prônées par notre sport ! Et si l'attitude dédaigneuse de certains joueurs persiste aujourd'hui par habitude, ces deux modèles sont de mieux en mieux acceptés, même en compétition. Soyez aussi révolutionnaires que votre sport et ne refusez pas ce changement.

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive