Comment Dijon a renversé la finale indoor.

February 5, 2019

 

Première mi-temps :

 

Acte 1 : Yaka en maîtrise.

La première mi-temps vire rapidement au bénéfice de Yaka, sûr de sa force et commençant en attaque, Noisy enchaîne deux-trois passes avant de trouver une solution et envoyer un gros hammer au fond. De son coté, Dijon rate sa première passe du match et doit alterner les petits dumps and swing pour réussir à trouver une solution et marquer son premier point. Ces 25 premières secondes de jeu vont résumer le début du match. En effet, bouffées par l'enjeu, les jeunes Dijonnaises sont maladroites et Yaka mène 7-2 au bout de 10 minutes en n'ayant à faire que deux défenses. Yaka et en totale gestion : plus à l'aise avec le disque, plus organisé dans ses déplacements, le bloc défensif laisse peu d'espace à Dijon qui joue la conservation et multiplie les passes de soutien pour essayer de trouver des solutions ou ouvrir des espaces. Aline Mondiot prend un temps-mort logique à 6-2 concrétisé par un beau mouvement de 21 secondes avec alternance jeu ouvert/jeu fermé. Le match semble perdu pour Dijon.

 

Acte 2 : le match s'équilibre.

Le 10 éme point du match marque un tournant de confiance : Dijon effectue ses deux premières défenses du match. Le point est disputé, Yaka laisse son adversaire jouer et se contente de contenir son avancée en attendant l'erreur. Et si Noisy effectue deux défenses, son adversaire lui rend et marque après une longue possession de 36 secondes. Discjonctés à prouvé qu'il savait enchaîner les passes et marquer, même en ayant perdu le disque pratiquement sur sa ligne. Gonflées à bloc, les bleues ajoutent deux défenses et reviennent à 7-5 à la mi-temps, score totalement inespéré.

 

Évolution du score: 1-0, 1-1, 2-1, 3-1, 4-1, 4-2, 5-2, 6-2, 7-2, 7-3, 7-4, 7,5

 

Picks : 2, 33 secondes (moyenne 16,5 secondes)

 

Fautes : 1, 15 secondes

*Sur le dernier point de la mi-temps, seul la défense de Dijon à été comptabilisé (manque de visibilité et coupures de vidéo)

 

Seconde mi-temps :

 

Acte 3 : Yaka refait le break.

Au basculement de coté, Yaka se retrouve en défense... Comme pour la première, les Dijonnaises ratent la première passe et Noisy saute sur l'offrande : 8-5. Le point suivant, un stack trop étiré bloque les espaces et après deux picks logiques, le disque est perdu et le score porté à 9-5 dans la plus grande maîtrise. De nouveau, on ne voit plus comment Yaka peut passer à coté de son troisième titre indoor consécutif.

 

Acte 4 : retour express

Un attaque scorée, puis un poach bien placé à trois mètres de la zone, et une défense-sacrifice en fond de zone... Et voilà Dijon revenu en 4 minutes ! Pourtant, le terrain montre autre chose : Yaka domine le jeu et quelques exploits individuels maintiennent les Discjonctés dans le match alors que le temps est fini (cap à 10)

Sur l'attaque suivante, le disque est dropé à 2 mètres de la zone et pendant que Dijon cherche une fenêtre pour l'égalisation, Daniela envoie au sol un passe qui mal maîtrisée et jonglée.

Disque de match pour Yaka, Aline Mondiot prend un temps-mort (refusé, car temps terminé) mais Yaka perd le disque sans aucune pression sur une passe trop basse, le récupère grâce à une chute, mais une nouvelle passe manquée sans trop de pression. Côté pression, c'est plus Dijon qui la subit, mais Laurine sauve un hammer hôpital au fond du terrain de Tess avant de délivrer une passe lobée osée pour l'égalisation. Universe point.

 

Acte 5 : universe point

Pour l'universe point, Yaka part sur un stack Horizontal pour créer des espaces. Choix judicieux que la défense de Dijon va vite gêner : la défense se place en straight à la marque avec la défense sur l'autre handler reculée pour bloquer l'espace. Le premier cut est donc dirigé vers le centre du terrain, qui est l'espace ouvert, mais gêné. Alors que Yaka veut absolument avancer pour dérouler son play, la seule passe offerte est un dump de recentrage.

 

 

 

Alors que le premier cut est refusé, en voyant le poach, l'autre handler décroche au fond pour libérer et laisser la place a Daniela (qui se fait du coup couper son cut) qui ne peut arriver à temps. Une joueuse est disponible, mais elle est occupée à libérer et ne voit pas la passe partir.

 

 

 

 

Le compte est monté vite, et le « stall out » appelé en 6,5 secondes est non contesté (si contesté, il y avait quand même turn.), Dijon récupère le disque, marque en force dans l'ouvert et devient champion de France.

La foudre à parlée.

 

Évolution du score: 8-5, 9-5, 9-6, 9-7, 9-8, 9-9, 9-10

 Picks : 3, 61 secondes (moyenne 20 secondes)

Fautes : 3, 53 secondes (moyenne 17,6 secondes)

 Au final, malgré une meilleure maîtrise de Yaka, la fougue et l'énergie de Dijon à fait la différence. Moins organisées et expérimentées, les Lady's Jonctées ont compensées avec de la discipline collective et un gros déploiement d'énergie.

Ce n'est pas la meilleure équipe qui a gagné le match, mais bien celle qui le méritait le plus !

 

   

 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive