A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

Entre les organisations des EUCR (phases de groupes régionales de la coupe d'Europe des clubs) à Versailles pour le mixte et Noisy-le-sec pour les divisions women et open, il n'y avait aucune excuse pour les clubs français de manquer le rendez-vous européen et ne pas être compétitif cette année !

 

En mixte :

 

l'ultimate hexagonal avait quatre « spots » sur les 9 équipes présentes aux EUCR de Versailles ; 2 places étant qualificatives pour les EUCF.

Les équipes suivantes ont déclinés : Izaka (1er, qualifié également aux EUCR en Open et women), Tchac 4éme (qualifié EUCR en open), 33 Tours (5éme), Magic (7éme), Freezgo (8éme). Les quatres représentants français étaient donc :

-Sesquidistus 2éme du championnat mixte français, avec un effectif renouvelé

-Ah Ouh Puc 3éme du championnat, avec sa grosse équipe

-Tsunamixte 6éme du championnat, qui découvre l'Europe

-Monkey 9éme du championnat, qui avait dominé la poule basse, mais sous-performé lors de la phase aller.
 

Grosso modo, en dehors de la déception de ne pas avoir 33 Tours, on avait sans doute un des meilleurs castings possible : deux équipes d'expériences : Sesquidistus et AhOuhPUC et deux équipes qui montent : Tsunamis et Monkey et qui pourraient donc acquérir l’expérience nécessaire en cas de nouvelle qualification l’an prochain.

 

Bilan final :

4 victoires/2 défaites pour Ah Ouh Puc, qui se qualifie pour la phase finale à Caorle (Italie).

3 victoires/3 défaites pour Sesquidistus, qui s'est reconstruit après une première journée difficile.

2 victoires/4 défaites pour Monkey, qui avait commencé très fort avant de subir lors de la seconde journée.

2 victoires/4 défaites pour Tsunamixte, qui sort grandit de sa première expérience européenne.

Les 4 équipes ont réalisé des performances correctes. A noter la belle performance de Monkey et Sesquidistus sont les deux premiers au spirit.

 

En open :

 

l'ultimate hexagonal avait 2 « spots » sur les 10 équipes présentes aux EUCR ; 7 places étant qualificatives pour les EUCF. (en réalité, d'autres équipes pouvaient s'inscrire, mais aucune ne l'a fait)

Iznogood en champion de France et organisateur.

Tchac, vice-champion avec une équipe globalement très jeune complété avec le passage de Quentin Roger en break AUDL.

Avec autant de chances de qualifications (7/10 !), on n'attendait pas de performance précise, mais juste deux qualifications, logiquement à portée de nos équipes françaises.

Iznogood s'est montré séduisant sur la qualité de l'organisation et sur le terrain. L’équipe Noiséenne ramène une superbe seconde place perdant seulement contre CUSB La Fotta en finale.

En revanche, Tchac à décu mais nous a surtout surpris par son inefficacité offensive et n'a pas su tuer les matchs qui étaient à porté de victoire : Iznogood, Panthers et CUSB Red Bull, trois défaites qui aurait pu (du ?) être autant de victoires. Au final la jeune équipe de Pornichet aura manqué d'expérience et de caractère, et peut se mordre les doigts de ne pas jouer la phase finale en Italie. Mais l'équipe était fortement remaniée et devait passer à un moment où un autre par cette étape pour se reconstruire, et on était loin du Tchac champion Open 2018. 

A l’inverse, Iznogood malgré la grosse défaite en finale peut savourer la qualité de son jeu et préparer une performance à Caorle.

 

En féminin :

 

Les équipes françaises avait 3 « spots » sur les 10 équipes présentes aux EUCR ; 2 places étant qualificatives pour les EUCF.

Yaka, en championne à la maison.
Déton'Nantes (Frisbeurs), en championne, effectif incomplet.

Ladies Jonctées (4è en outdoor), en rendez-vous estival venue s'essayer une seconde fois à l'Europe.

 

Sur le papier, seul Yaka semblait avoir les armes pour se qualifier aux EUCF, avec un roster imposant et une ambition affichée d’aller chercher une médaille européenne. Pour Dijon et Nantes, respectivement deuxième et première participation aux EUCR, la coupe d'Europe prenait plus l'aspect de la poursuite de la progression et de la prise d’expérience à haut niveau.

 

Belle surprise pour les trois formations :

Yaka s’incline face à CUSB Shout en poule mais remporte les 2 matchs décisifs suivants. Une victoire en petite finale contre Freespeed et une nouvelle victoire contre FAB dans le match de qualification pour Caorle. L’objectif de saison est encore en vue pour Yaka qui devra toutefois hausser le ton face aux cadors européens !

Nantes termine à une belle 5éme place avec seulement 2 défaites face aux 2 équipes qualifiées pour les EUCF. Cela confirme encore la belle saison outdoor du collectif nantais, même sans ses cadres.

Pour Dijon, elles ont fait jeu égal contre la quasi totalité de leurs adversaires sur des phases de jeu assez longue et s'est même offert le scalp de deux équipes, dont FAB, le futur malheureux finaliste ! Malheureusement, elles payent une triangulaire dans leur poule (3 équipes à 2 v / 2d) qui ne leur à pas été favorable pour chercher un meilleur classement que la 7è place.

On espère désormais que Yaka et CUSB fassent une vraie performance en Italie : la région Sud va avoir besoin de places supplémentaires, d'autres équipes frappent désormais à la porte de l'Europe !

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive