Aline Mondiot joueuse européenne de l'année


Joueuse offensive de l'année 2018 (article ici), non élue en 2019, Aline est de retour dans le panthéon des récompenses de l'ultimate européen, Mais cette fois à la plus haute place : joueuse de l'année 2021 selon le prestigieux magazine Ultiworld (article d'ultiworld ici) aprés une année sans trophée, faute de compétition.


Et que dire de plus que c'est mérité ? Championne d'Europe des clubs avec Yaka, celle que l'on nommait "Rasta" est devenue le cadre qui a su fédérer et rassembler tant au niveau national qu'au niveau international pour construire la meilleure équipe d'Europe 2021.


Dans une finale un premier temps accrochée jusqu'à 9-8, c'est elle qui a pris le contrôle symbolique de ce match face aux éternels rivaux de CUSB la Fotta (Bologne) et délivre d'ailleurs la passe décisive de la victoire sur Anne Le Borgne. (finale disponible ici) pour conlure le match à 15-9.


Mais quelle équipe elle a su construire autour d'elle !

Au niveau des joueuses françaises, les internationales : Alexia Chassigneux, Aude Richon, Jeanne Della Valle, Anne Le Borgne, Elise Becker et Mélanie Hebert.

Au niveau international, un vrai collectif de stars à en faire réver le PSG :

La Portugaise Ines Bringel, la Néerlandaise Paula Baas, l'Américaine Robyn Fennig, l'Autrichienne Kathi Meissl, la Danoise Rikke Louise Kjaer Knudsen et la Russe Olga Chinina, toutes venues rejoindre ce projet de conquête européenne !


La preuve qu'en plus d'être une sacrée joueuse disque en main, Aline Mondiot est également un leader légitime sur et hors du terrain, reconnue par ses pairs et capable de porter un projet.


Si cela n'a théoriquement pas compté pour ce trophée, sa présence dans les Jeux Mondiaux (World Games) avec l'équipe de France, dans la compétition mixte la plus resserrée au monde (56 joueurs, 56 joueuses) a permis également de la voir à l'œuvre dans une catégorie qui n'est pas sa préférée, participer à la construction du jeu (certes, seulement 5 passes décisives sur les 56 de l'équipe, mais 3 à des moments clé de la seule victoire française, face au Canada), et même effectuer des défenses !


Au final, ce titre est la récompense de la victoire européene d'une joueuse qui travaille depuis des années dans le but de le gagner avec son club et qui aura travaillé dur pour y arriver et s'entourer de la meilleure équipe possible. Félicitation et bon mondial à elle et à son équipe qui joue demain son match d'ouverture à 17h contre les Colombiennes d'Aerosoul (Bogota) puis le premier "gros morceau" en streaming payant à 21h contre les Canadiennes de 6ixers (Toronto).





Recent Posts
Archive