top of page

N1 Mixte : Freezgo ouvre son palmarés !

Rappel phase 1 :


Suite à la phase 1, on avait essayé d’anticiper les résultats des 6 derniers matchs de poule :

✅Large victoire de Sequidistus sur Friz’Toi (15-6)

✅Large Victoire d’Izaka sur Tsunamixte (15-10)

✅Victoire serrée du PUC contre les Monkeys (13-11)

❌Victoire de peu de Tchac sur Magic (11-15)

✅Victoire de Freezgo sur 33 Tours (15-11)

✅Victoire de peu de Manchot sur RFO (15-11)


Si globalement c’est ce qu’il s’était passé, il y a eu une surprise, et pas des moindres : la victoire de Magic sur Tchac. Cette victoire avait une conséquence importante : dans la poule A, le PUC terminait second devant Izaka et dans la poule B, Magic prenait la tête de poule et Freezgo la troisième, ce qui envoyait directement les 4 équipes qui avaient atteint des finales depuis 2016 dans la même partie de tableau : Sesquidistus contre Manchot et Tchac contre Izaka. Pendant que les 4 autres challengers se retrouvaient de l’autre côté : Magic Disc contre Monkey et PUC contre Freezgo.


Si pour les deux premiers de poules, le quart se déroule sans problème, les deux seconds passent eux directement à la trappe : après la défaite contre Magic, Tchac terminait son parcours en quart à l’universe contre Izaka pendant que le PUC vivait un match compliqué contre Freezgo (15-10).


Après le remake de la finale 2023 en quart, Sesquidistus jouait le vainqueur du remake de la finale 2018 pour faire en demi-finale le remake de la finale 2019 : Izaka vs Sesquidistus.


Malgré son statut de grandissime favori, Strasbourg était cette fois-ci vaincu et n’avait plus qu'à se consoler avec le Bronze pendant que dans l’autre demi-finale Freezgo l’emportait à l’universe contre Magic 13-12 et s’offrait une finale historique et confirmait sa progression après le bronze de 2023.


L’occasion était trop belle, et avec un effectif désormais plus expérimenté Freezgo savait comment faire et serrait les lignes pour jouer la finale contre Izaka et s’offrait, avec une victoire 15-13 sous la pluie, son premier titre de Champion de France mixte.

Ainsi, Lison Bornot championne d’Europe, puis du monde, pouvait enfin régner sur la division mixte en France. Simon Ruelle, Eva Bornot, champions d’Europe mixte, également.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, dans le mixte : Eva Bornot, Lison Bornot et Simon Ruelle étaient confirmés pour le championnat du monde en Australie, mais cette fois Enzo Forget était pris avec eux.



(C) Anaïs Greusard




Opmerkingen


Recent Posts
Archive
bottom of page