Open : bilan du premier tour

June 4, 2018

Poule A :
Tchac : 4 victoires pour le champion de France qui est encore en rodage : 35 points encaissés et quelques matchs étonnement serrés, contre le SUN, mais aussi contre Friselis. Les champions de France sont fixés sur Cincinnatti, mais ne devront pas se relâcher en France sous peine de partir aux USA avec plus de doutes que de confiance.

 

Friselis : 3 victoires et une défaite pour les Versaillais qui ont maîtrisé leurs adversaires sans pour autant écraser. Contre Tchac, les Versaillais réalisent une très bonne entame de match, mais quelques erreurs de leur part ne pardonneront pas. Le « roi » est sur la voie du retour même si cela n’a pas suffi.



Raging Bananas : les 2 victoires importantes de deux points contre le PUC et surtout d'un point contre le SUN placent l'équipe aux portes de la poule haute. Il reste un match contre l'équipe qui a semblé la plus fragile, Frisbeurs pour aller chercher la qualification et le maintien. Mais on sait tous qu’un derby n’est pas un match comme les autres et les Raging devront, comme en phase 1, faire parler leur collectif.

Ah Ouh Puc : le promu parisien remporte les 2 matchs qu’il fallait contre Frisbeurs et le SUN. Le PUC affiche de gros progrès et tient son rang pour l’instant. Malheureusement, avec encore un match à jouer contre Tchac, la défaite contre les Raging leur coûte sûrement la place en poule haute. Si les progrès se confirment, on devrait retrouver l'équipe dans la lutte pour la 5éme place.

Sun : début difficile pour l'équipe qui a encore changé une partie de son effectif et doit désormais assurer l'essentiel en poule basse et penser au maintien avant de pouvoir viser plus haut. Frustrant de voir en poule basse une équipe capable de scorer 12 points contre Tchac, mais qui a manqué de constance lors de ce premier w-e.

Frisbeurs : Champions N2 et de retour en N1 après plusieurs années d'absences et un creux jusqu’en N3, les Nantais ont plutôt bien resistés contre leurs adversaires en dehors du match contre Tchac mais ils n’ont pas su faire la différence. Il leur reste un match contre les voisins des Ragings avant d’affronter la poule basse qui servira de vrai révélateur de niveau.


Poule B :
Iznogood :
Impérial à la maison, le recrutement en prévision du championnat du monde de Cincinnatti a fait du bien à l'effectif noiséen : un peu plus fou, ces joueurs apportent de nouvelles options dans le jeu et proposent un jeu plus varié. Face à eux, aucune équipe n'a vraiment réussit à mettre son jeu en place en dehors de Discobols, profitant de l'essai de la défense de zone pour scorer 9 fois dans un match qui a surtout servi de mise en place tactique. Les autres équipes se sont juste fait rouler dessus et asphyxier physiquement.

 

Sesquidistus : Moins dense que la saison dernière, l'effectif se repose sur un collectif dominé de la tête et des épaules par les joueurs qui iront jouer Cincinnati en mixte. Les systèmes de jeu sont en place, la préparation physique et présente et l'équipe n'a pas eu besoin de forcer son talent pour se qualifier même si elle a montré ses limites en fin de week-end face à Iznogood qui les a mis dans une impasse physique et tactique. Si l'effectif est riche et talentueux, la distance du déplacement pour la seconde phase devrait l'affaiblir et pourrait lui coûter une place en demi-finale.


Discobols : La belle surprise de cette division : autour de Rudy Raveau, nouvel international mixte, l'équipe a su re-densifier son jeu depuis l'année dernière avec deux nouveaux handlers : Ravi (Eurozone) et Jamie (Canada) viennent apporter de l'expérience à ce collectif que l'on sent encore en rodage et incomplet, malgré deux victoires importantes contre Moustix et Magic Disc. Si le déplacement ne décime pas l'effectif lors de la phase 2, l'équipe aura un match passionnant et capital à jouer contre Freezgo.



Freezgo : Sous les ordres de Cédric et Gaëtan, une armée de jeunes s'exécutent. Rapide, technique et disciplinée, l'équipe souffre cependant encore d'une forme de complexe et de timidité. Chanceuse sur l'universe point contre Magic Disc, l'équipe va avoir un match pour aller chercher le maintien et la poule haute, mais va devoir se blinder mentalement pour ça et ne plus regarder jouer son adversaire. Il y a beaucoup de talent dans cet effectif qui est loin de tout exploiter.

 


​​
Moustix : Trop timide sur le terrain, l'équipe a souffert pour son retour dans l'élite. Sans pour autant être largement dominé, l'équipe n'a livré de match complet que contre Magic. Il faudra gommer les trous d'air qui ont coûté les trois défaites à l'équipe pour aller chercher le maintien, la seconde phase sera importante pour emmagasiner de l'expérience et du rythme.

 

 


Magic Disc : Malgré un recrutement séduisant sur le papier, l'équipe à perdu la vitesse et l'agressivité défensive qui avaient fait sa force il y a deux ans (4éme). En poule basse, le double champion de France Beach aura tous les ingrédients en mains pour aller chercher son maintien, mais devra retrouver de la folie et de la réussite.

En attendant, vous pouvez toujours voter jusqu'a vendredi pour donner votre pronostic du championnat et gagner un tableau offert par Saal Digital :
ça se passe ici (cliquez) :

 

 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive