Un Windmill au parfum d’Amérique

June 28, 2018

Women : Yaka 3/16

 


Très en jambe dans son entrée de tournoi, Yaka a déroulé son jeu travaillé à l’entraînement. Après avoir rapidement pris la tête du swiss draw, il ne restait plus que des gros adversaires et des matchs difficiles à enchaîner. Malgré deux défaites de 4 points, Yaka était toujours solidement en tête grâce à sa large victoire 15-4 sur les futurs vainqueurs (Mainzelmädchen, incomplets à ce moment-là). Dans les matchs à élimination directe, Yaka s'est employé et à montré du caractère pour remporter son quart et sa petite finale à l'Universe point, mais n'a pu remporter sa demi contre des Allemandes en surchauffe.
Tournoi intéressant pour les championnes de France qui, au-delà de la performance, a du composer avec l'absence de Daniela Rodriguez et développer un jeu plus collectif. Maladroites sur certaines phases de jeu (ce qui a coûté la victoire finale), l'équipe à surtout été capable de proposer un jeu alléchant et abouti porté vers l'avant avec une belle diversité dans la construction. Il reste des retouches à faire dans la rigueur collective, car l'équipe a perdu plus de disques que subit de défenses, mais le retour de Daniela avec le potentiel collectif affiché peut vraiment laisser espérer de grandes choses.

 

 
Mixte : Sesquidistus 7/40


Troisième du championnat de France, en bas de tableau de l'EUF, les Sesquidistus partaient avec comme vraie certitude le travail effectué, la richesse de l'effectif et une bonne forme physique.
Avec 4 victoires (Hongrie, Mubidisk, Team Radio Shower et Colorado Karlsruhe) et 4 défaites (Glasgow, Reading x2 et Grut), l'équipe a fait bonne figure pour le niveau international auquel elle veut désormais prétendre. Plus intéressant, Strasbourg à montré de la régularité dans le résultat ne s'inclinant jamais de plus de 4 point (Grut) mais sans parvenir toutefois à écraser son adversaire le plus faible (Hongrie).
Bilan satisfaisant pour l'équipe qui a découvert (mais perdu) contre un de ses futurs adversaires et montré qu'elle était prête pour Cincinnati.

 


Open : Tchac 10/24

 


Dans un tournoi très dense, Tchac a déçu. Humilié par Ranelagh en Streaming et dompté par son dauphin, l'équipe semblait plus forte et aurait du jouer une place vers les demi-finales. Finalement 10éme avec cinq victoires (Frank N, Heidess, CockTail, Freezzz Beezzz et Otso) et trois défaites (Bad Skid, Ranelagh et Iznogood) on peut dire que le championnat de France arrive au bon moment pour reprendre de la confiance.
Bilan décevant pour Tchac qui a eu la bonne étoile de faire son pire match de la saison au Windmill et de perdre contre Iznogood le jour ou ça comptait le moins. Il reste un tour d'honneur en France avant Cincinnati, mais l'équipe a montré qu'elle avait toujours le niveau et de la densité même si on l'avait espérée plus haut dans le classement.

 


Open : Iznogood 11/24

 


Avec deux des adversaires les plus faibles du tournoi (Cosmo Maribor et Örebro), Iznogood avait le tableau idéal pour aller chercher le quart de finale. Mais la défaite 15-7 contre FUJ (qui n’a pas confirmé et terminé 8éme) suivit de la défaite contre Bad Skid a barré la route des ¼ de finale. Iznogood a tout de même profité du trou d’air de Tchac pour les battre, mais n’a pu confirmer contre Freezzz Beezzz, se laissant distancer trop vite au score.
Bilan mitigé pour Iznogood qui avec 4 défaites (FWD>> qu’ils retrouvent dans leur groupe au mondial, FUJ, Bad Skid et Freezzz Beezzz) pour seulement 2 victoires pertinentes (Otso et Tchac) a montré qu’ils étaient au niveau, mais n’ont pas trouvé les ressources pour réussir à gratter un top 9 qui était accessible jusqu’au bout. Une belle victoire contre Tchac, a confirmer ce week-end, devrait servir de locomotive pour partir à Cincinnati en champion.

 

 


 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive