Bilan de l'indoor 2019 : les tops !

January 16, 2019

Tchac : 5 titres .... soit 60 matchs invaincus consécutifs en division 1 indoor !

C'est extrêmement difficile en indoor de générer des turns : et plus le niveau monte, plus la marge de manœuvre est faible... Pourtant, Tchac est la avec une régularité ahurissante. Ces dernières années, seul Strasbourg a réussi à faire trembler l'équipe en allant chercher un universe point pour le titre. Finalement, depuis le dernier titre Indoor d'iznogood, aucun club en France ne semble en mesure de contester la suprématie du champion de France. Plus fort encore, l'équipe 2 termine 5éme, mais le simple fait de les battre sonne comme un exploit. Le règne va encore durer.

En bref : légende en cours d'écriture.

 

 

Magic Disc : second l'année passée, Magic confirme, et ce n'était pas une mince affaire ! Roi des petits espaces et du jeu à 5, le multiple champion de France Beach s'affirme encore comme un spécialiste des terrains courts et du money time en remportant 3 des 4 universe points joués en poule haute !

En bref : les rois de l'ultimate de poche.

 

Tourne Disc : les TD continuent la marche en avant entreprise en DR1 il y a 3 ans. Partie de la régionale, l'équipe arrive désormais sur le podium français après avoir glané un titre de champion de France Beach mixte et joué un euro beach sur la route. Le plus dur reste à venir : confirmer et se maintenir à ce niveau... Seront-ils capables de le faire ? Un premier indice : ils ont réalisé cette performance sans Pierre Lemerle et en battant le futur vice-champion : Magic.

En bref : vers l'infini et au-delà !

 

Tsunami : 7éme l'année dernière, Tsunami a trouvé la meilleure thérapie pour se remettre des départs de Pierre Hyahiko et Benoït Renée : le terrain ! Avec trois défaites (deux à l'universe !) contre les trois équipes devant eux les Tsunamis sont à leur place. En revanche, la déception doit être grande pour le club de rater son premier podium indoor de son histoire en jouant à la maison, mais pourra se consoler avec la meilleure performance de l'histoire du club.

En bref : meilleure performance du club réalisée à la maison.

 

Monkey : 5éme la saison passée, les Grenoblois n'ont pas réussit à accéder à la poule haute cette année, la faute aux futurs 2, 3 et 4éme du championnat dans leur partie de tableau. Ils avaient terminé la phase allée avec ce bilan « La poule haute nous échappe et c’est une déception, mais nous ne baissons pas la tête. Nous préparons la phase retour très sérieusement pour pouvoir reporter nos objectifs à l’année prochaine. » Mais en attendant, il y avait un maintien à aller chercher, ils l'ont donc assuré en remportant tous leurs matchs et l'esprit du jeu.

En bref : comment faire d'une 7 place une vraie performance.

 

Fly Disc'R : passés très proche du maintien en D1 la saison passée, Orléans s'est dit que ce serait bien d'y retourner. Surpris par le Dahu en ouverture du championnat avant d'humilier Lyon, Paris et Montrouge, les rose et noir sont allés travailler dans le tournoi de Wroclaw, l'igloo où ils ont atteint une superbe demi-finale. Est-ce que l'esprit de la petite eau (Voda = eau, ka = petite) les a suivi en France ? Nul ne le sait, mais au retour en France, ils domptèrent Dahu et Vizir et remportèrent le titre de deuxième division.

En bref : Orléans revient forte en D1

 

Dahultimate : sérieusement ? Annecy en D1 ? On en revient toujours pas... À la base, quand ils sont montés de division 3, l'objectif était de se maintenir... Mais voilà, en Haute-Savoie, on aime le travail et les sommets. Superbe saison sportive pour l'open indoor qui risque de booster le club en aidant à la prise de conscience de la force collective du groupe et des qualités individuelles.

En bref : un exploit incroyable !

 

Iznogood : reparti de régionale après un forfait en D1, Iznogood est de retour. Lentement et progressivement, le dernier champion avant Tchac a préparé son retour et s'il n'est  pas triomphant, son retour va densifier l'élite.

En bref : Iznogood retrouve son rang.

 

Freevol : alors oui, Freevol ne monte pas. Par contre, il mériterait. Une fois ce constat tiré, que dire de plus ? Ils sont jeunes, ils jouent bien et ils parlent fort. Vivement l'année prochaine pour voir les duels avec Besançon et Owl Curv.

En bref : ils joueront la montée l'année prochaine.

 

Fus'yon : barré par Disckuizh et Mr Friz, Fus'Yon n'a pas réussi à monter l'année passée. Il aura fallu une année de plus pour le faire. Cela a permis de célébrer le premier titre de l'histoire du club à la maison, ce qui est quand même plus sympa ! Ce club est en bonne santé depuis sa création et continue à bien travailler, et on se dit que la présence de Ludovic Romano, ancien Directeur Technique National ne doit pas y être étranger...

En bref : titre maison et montée en D2.

 

Ah Ouh Puc : l'indoor français ? Rien à faire, on va aller préparer le mixte en Pologne. C'est un peu sur-réaliste ? C'est pourtant ce qu'a fait le PUC. On pourrait se moquer et en rire, mais ils ne faut pas : ils ont gagné le tournoi de Varsovie en domptant (entre autres) le Danemark. Et l'indoor alors ? Ils ont envoyé les joueurs non concernés par le mixte, et ils ont gagné le titre. Du coup, ce n'est plus de l'audace, c'est du génie ! Le Puc est en avance pour la préparation du Mixte tout en assurant son retour en division 2....

En bref : ils sont chauds le PUC cette année !

 

Pour être encore plus a contre-courant que le Puc, on a décidé de montrer une photo du puc sur un tournoi beach en Pologne.

 

Owl Curv : tiens, t'as vu ? Il y a un collège qui a encore cours... C'est ce qu'on a tous pensé en rentrant dans le gymnase. Puis on découvre qu'ils font de l'ultimate, on trouve ça cool. Ensuite, on apprend qu'ils en font en compétitions, on est enchanté. Aprés, ils sont champions de France U17, « tout à fait charmant cette bourgade de Villersexel ». Ensuite, ils montent en Division 3, « de toute façon, la DR Est, c'est plutôt faible » et puis un jour, on se réveille et ce sont eux les champions. Sisi, vraiment... Ils ont battu Strasbourg et Moustix et hop, direction la Division 2 pour tenter de devenirs rois de l'Est...

Quand on pense qu'ils n'ont pas l'âge de faire de la conduite accompagnée et qu'on voit la liste des activités proposées dans leur ville, on se dit qu'ils sont là pour un moment...

En bref : c'est violent d'arriver si vite, si haut.

 

Fris'Bigorre : la vieille garde Verte tient le cap. Si le club est plutôt jeune, les joueurs sont plutôt vieux... Alors oui, on les aime nos vieux et on est heureux de les voir se maintenir en division 3 ! Les tarbais ce sont un peu les tontons cools de l'ultimate français, et si Benoît Poelvoorde, Philippe Katerine, Guillaume Canet se sont tapés un film délire sur la natation synchronisée (Le Grand Bain), on imaginerait volontiers un autre scénario avec cette équipe :

Odin, dernier jeune de Tarbes, est à la recherche de son père biologique. Inventeur d'une Bière fantastique, Odin est le fils idéal que tous les papas rêveraient d'avoir, et son éducation est déjà terminée. Ainsi, le poste de père laissé vacant attire toutes les convoitises et de nombreux hommes partagent subitement les mêmes passions que lui.

En bref : le club avec la moyenne d'âge la plus élevée se maintien en D3.

 

Kiss : le jeune club de Chartres, champion de la région Centre l'année passée à tenu le choc ! Il se maintient et jouera l'année prochaine de nouveau en Division 3, de quoi continuer la progression linéaire du club.

En bref : Chartres continue de progresser.

 

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

Please reload

Archive
Please reload

Follow Us
Search By Tags