Lutèce : présentation du nouveau club de Paris intra-muros

Si vous avez suivi l'actualité de l'ultimate, vous avez sans doute vu passer une info capitale pour le paysage de l'ultimate parisien : un nouveau club, Lutèce est apparu. Un club de plus, ce n'est rien, mais à l'heure de la saturation des deux gros clubs parisiens, ce petit nouveau pourrait être amené rapidement à évoluer et s'inscrire durablement dans le paysage de l'ultimate français. On a donc contacté Michaël Rochette, président et co-fondateur du club, pour en savoir un peu plus.

Qu'est-ce qui vous a motivé à monter un nouveau club ?

Lutèce Ultimate est né d'une simple conversation dans une voiture au retour d’un tournoi entre trois Révos et un Phoenix (moi-même), sur l'évolution de l'ultimate en France et plus particulièrement en Île-de-France. On s'est rendu compte que les deux clubs intramuros, Ah Ouh PUC et Révolution'Air avaient atteint une masse critique et que ça commençait à poser des problèmes d'accueil de nouvelles personnes intéressées. La conversation a alors dérivé sur le modèle bruxellois, où tous les deux ans environ un nouveau club se monte dès que l’un d’entre eux devient un peu trop gros (soit à peu près une soixantaine, autant dire qu’avec leurs centaines bien sonnées chacun, on arrive presque déjà trop tard pour les clubs parisiens). L’idée a fait son chemin depuis juin 2018, on a contacté le président des White Foxes à Bruxelles, Brice Hulet, qui nous a expliqué comment les Flying Rabbits les avaient aidés dans la création du club, la structure, la gestion des entraînements, etc. Et si le modèle n’était pas transposable à 100% à la réalité parisienne, il y avait une bonne base dont on pouvait s’inspirer. Début 2019, on passait la première.

Qui est à l'initiative du projet ?

De cette conversation dans la voiture, il reste Benjamin Bourdon, alors vice-président des Révolution’Air et moi-même. Chaque année, les clubs voient naître une poignée de joueurs qui prennent gravement le virus de l’ultimate et qui vont très vite s’investir, bien souvent au-delà des seules heures d'entraînement, aller chercher des tournois, des pickups, tout en prenant une part active à la vie associative de leurs propres clubs. Benjamin fait partie de ceux-là et son enthousiasme est très communicatif. Quand tu côtoies des gens comme lui, tu as l’impression que tous les projets sont réalisables. Tu verrais juste à la vitesse à laquelle il a monté les statuts de l’association, c’était incroyable. Il n’aime pas qu’on lui dise, mais sans Benjamin Lutèce n’existerait même pas aujourd’hui. On lui doit énormément. Il est donc notre secrétaire, en plus de s’investir au niveau de la fédé, du comité départemental et la ligue Île-de-France ; il n’a pas volé son surnom de “machine”. Notre vice-président, Quentin Siour, est du même bois que Benjamin. En deux ans d’ultimate, il a déjà été dans le bureau du PUC, dans l’organisation de la Summer Love (la ligue d’été parisienne) et sillonne la France et l’Europe dans des pickups et des hats. Exactement le genre de personne passionnée qu’il te faut pour monter un club ! Thomas Jacquet (mieux connu de certains sous le nom de TiJi), notre trésorier, est un autre incontournable de l’ultimate français et européen, notamment grâce à son pickup Positive Vibration. Quand je lui ai parlé de l’idée de monter un nouveau club, il m’a répondu qu’il pensait justement à la même chose, et qu’il avait déjà un nom qui lui trottait dans la tête : Lutèce. Il a donc rejoint le projet très vite et le nom a été adopté. Quant à moi, je suis dans l’ultimate depuis 12 ans, et ai toujours eu envie de rendre à cette communauté qui m’a tant donné. On va pas se mentir, je le fais un peu aussi pour ma (modeste) postérité (rires).

Comment s'organise l'offre ultimate en région parisienne, comment allez-vous complétez cette offre ?

Tu as aujourd’hui deux gros clubs dans Paris même, les Révos et le PUC. Rajoute les Phoenix de Montrouge, qui sont vraiment juste de l’autre côté du périph, et tu as grosso-modo l’offre pour les Parisiens à l’heure actuelle. Ce que je veux dire - avant de me faire engueuler par les autres - c’est que les autres clubs franciliens sont plus éloignés et, sauf exceptions comme Izno qui est un club orienté très compétition pour lequel les joueurs se déplacent, ce sont des populations autochtones : ceux qui jouent à Versailles, Cergy, Créteil, Villeneuve le Roi, Chessy, etc, habitent dans la commune ou sont limitrophes. Côté Paris, les gens ont déjà tendance à choisir leur club en fonction de la position géographique de leur domicile ou leur travail. Avec les Révos au nord + est et le PUC au sud, nous nous sommes naturellement orientés vers l’ouest (alors que personne du bureau n’y habite), où nous pourrons offrir un accueil aux Parisiens de ce secteur, en plus de la banlieue proche, sans empiéter sur les Synoptic, qui doit être le club le plus proche à l’ouest de Paris, à environ 45 minutes de transports. Il y a donc de la place pour tout le monde. L’idée aussi est de dynamiser encore un peu plus la région, plus de clubs, c’est plus d’opportunités de se rencontrer en match amicaux, d’avoir une ligue des rookies vivace, faire vivre des projets, etc. Et puis plus de gens qui jouent à l’ultimate, c’est plus de gens heureux (c’était la minute bisounours, il y en aura d’autres).

Avez-vous des créneaux d'entraînement prévus ? En cherchez-vous ?

Oui, ça y est ! Depuis mon arrivée dans l’ultimate parisien il y a 12 ans, il y a un consensus général, qui est que “Paris c’est plein”, et que c’est pas la peine d’essayer. Et c’est aussi la première réponse que nous a donné automatiquement tous les interlocuteurs locaux qu’on a contactés. Et puis tu te rends compte au fil de la conversation avec eux que si, tiens, finalement, y’a peut-être ce créneau-là, et cette association-ci qui n’est pas très assidue et pourrait perdre son créneau, ou celle-là qui va déménager dans un autre gymnase, etc. Donc il y a UN PEU de place, et à force de ténacité, on en a obtenu une !

La mairie du 17ème arrondissement, que nous remercions chaleureusement pour l’intérêt qu’ils nous ont porté, nous a alloué le gymnase Jean Leclaire le dimanche de 12h à 14h. C’est situé nord nord-ouest, à côté de la porte de Saint Ouen, facilement accessible en métro et en tram. L’horaire peut ne pas paraître idéal, mais quand on y pense, ça laisse le temps de faire sa grasse mat’ et de se faire un bon petit déj tranquille avant de venir jouer. Et après ces deux bonnes heures d’ultimate on a encore tout l’aprèm devant soi. On organise d’ailleurs un match d’inauguration le 13 octobre prochain, où tous les copains et copines sont invités à venir jouer au même titre que toute personne souhaitant découvrir le club.

On continue bien sûr de prospecter pour un terrain outdoor et on espère avoir d’autres bonnes nouvelles à annoncer très prochainement.

J’en profite enfin pour remercier tout particulièrement le nouveau président d’Ah Ouh PUC, Sylvain Pasquet (aka Tic), pour avoir invité Lutèce Ultimate tous les mardis soirs sur leur créneau d’accueil des nouveaux, pour que ceux-ci se familiarisent avec nous et, pour certains, qu’ils puissent nous rejoindre s’ils le souhaitent si d’aventure ils n’étaient pas retenus par le PUC au terme de leur sélection annuelle. Il nous a offert reconnaissance et légitimité, un beau geste de solidarité comme on les aime dans l’ultimate ! Il reste d’ailleurs encore les 8 et 15 octobre à 20h30 au Stade de l’Ouest de la Cité Universitaire de Paris, si vous voulez participer à ces sessions de tryout. On sera là.

Qu'avez vous prévu sportivement pour cette année et l'évolution sur les années à venir ?

Notre intention première a toujours été la formation et la transmission des valeurs de l’ultimate. Ce qui ne nous empêchera pas d’inscrire dès la première année une équipe à la DR indoor si l’effectif de départ le permet, car rien de mieux qu’un bon weekend de compétition pour progresser et souder son groupe. Ce sera bien évidemment accompagné d’un discours de non-attente de résultats, voire même d’un avertissement qu’on risque de se prendre des grosses pilules tout le weekend de l’aller, mais tant que c’est clair et bienveillant, ça reste une bonne expérience pour les joueurs et joueuses. L’évolution se fera quant à elle naturellement : si une (ou plusieurs) de nos équipes devient compétitive au fil des années, on continuera à la faire grandir du mieux de nos capacités et voir jusqu’à quelle division elle peut accéder sur ses mérites propres. Si par exemple on monte d’une division, pas question de rentrer dans une frénésie de recrutement de joueurs extérieurs pour assurer le maintien à tout prix. Si on doit redescendre, on redescendra, et on bossera plus dur l’année d’après pour remonter. Mais la formation est notre premier objectif : l’ultimate est un sport génial, et à nous d’en être les meilleurs ambassadeurs pour susciter des envies et des vocations. C’est aussi pour ça qu’on poussera rapidement nos joueurs et joueuses à aller voir du pays : rejoindre des pickups (TiJi a Positive Vibration et moi Burger Friz s’ils veulent, mais il y en a plein d’autres ailleurs aussi), faire des hats, se rapprocher des clubs locaux quand il voyageront, etc. Qu’ils soient conscients de la formidable communauté qui est la nôtre et la vivent pleinement. Et bien sûr, on écrasera notre petite larme à la première ou au premier issu du club à être sélectionné en équipe de France (enfin si Izno nous l’a pas piqué avant).

Quel message avez vous pour ceux qui hésitent à vous rejoindre ?

Certes, les horaires du premier créneau ne sont pas parfaits, mais quand tu vois comment une grande partie des clubs se montent en France encore aujourd’hui, on n’est pas peu fiers d’avoir décroché un terrain en seulement quelques mois d’existence, qui plus est dans Paris même (le dernier club monté officiellement dans la capitale était le PUC il y a treize ans !). Maintenant que nous l’avons, nous sommes sur les rails : le projet sportif est clair, les coaches sont motivés, l’association est montée et bientôt affiliée à la fédé, on a le logo, des disques déjà en prévente, on commence à penser doucement à nos maillots… Mais il reste encore beaucoup à faire, et vous pourrez prendre une part importante à cette aventure, donc n’hésitez pas à nous rejoindre pour faire grandir ce nouveau club tous ensemble et lui donner son identité ! Liens :


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.

© 2020 by Focus Ultimate. 

  • Twitter Metallic
  • Facebook Metallic
  • YouTube Metallic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now