Windmill 2016 : Que retenir de l'Open ?

June 8, 2016

En Open la France termine 2ème avec 5 victoires, 3 défaites.
109 points marqués – 84 encaissés.
Feuille de route :
France 15-4 Gentle (21/24)

France 15-4 GB Master (16/24)

France 15-10 Ireland (3/24)

France 10-15 GB Open (5/24)

France 12-13 Freespeed (7/24)

France 15-13 Freespeed (7/24)

France 15-10 Ireland (3/24)

France 12-15 Bad Skid (1/24)

 

 

 

Un très bon tournoi de préparation pour l'équipe de France qui a su écraser immédiatement deux adversaires bien plus faibles et en tirer les fruits immédiatement dans le Swiss Draw (système où l’adversaire suivant est déterminé après chaque match, en fonction du classement provisoire du tournoi, lui-même calculé sur la base d’un coefficient prenant en compte le score infligé à l’adversaire).

 

L'équipe Open a pu dominer des adversaires plus faibles par sa puissance physique collective, avant d'aller chercher une victoire intéressante, avec un bon coefficient, contre l'Irlande.

 

Rankée première à ce moment-là, elle joue une équipe de GB Open encore toute-puissante qui n'a pas frémis dans sa supériorité et a disposé des Bleus sans montrer aucune émotion ou signe de faiblesse au moment d'aller gagner le match. Ceci est à l'image du match de Copenhague où France et GB semblaient faire jeu égal, mais les Français ont subitement vu leurs adversaires décoller au score sans jamais pouvoir y faire quelque chose. La défaite de 5 points contre le premier du tournoi à ce moment-là reste malgré tout sans effets, car dans la moyenne des autres scores subits par les adversaires de GB (50 points en 5 matchs, amplitude de 8 à 12 point encaissés). En effet, GB n’a pas mis une énergie folle pour écraser ses adversaires, mais au contraire a cherché à faire tourner ses lignes dans les matchs plus abordables.

 

La France, alors 4éme, doit donc jouer Freespeed (Bâle, Suisse) pour son dernier match du Swiss Draw et s'incline à l'universe point dans un match où les attaques ont déroulé et où aucune équipe n'a réussi à breaker au score, le match se renversant à 11-11 quand à l'entrée du Cap Freespeed fait une défense et réussit à passer devant. Ce match, au final sans grande conséquence puisque les deux équipes échangent juste de position au général et se retrouvent en 1/4 de finale, aura eu le mérite d'écourter les huddles des deux matchs d'à-côté, les gens étant pressés de voir le dénouement, et de coller la rage à l'équipe de France qui voyait son adversaire pavoiser.

 

Une fois le 1/4 confirmé, les Bleus sont tout heureux de rejouer immédiatement Freespeed. Ils sont bien décidés à se rattraper immédiatement mais manquent leur début de match et sont menés très rapidement 3-1 : leur adversaire est encore frais, il récupère le disque et pose un temps mort pour creuser l’écart et en finir avec les Bleus. Quinze seconde après, Maxime Garros porte un gros coup au moral suisse en leur infligeant un handblock sur leur ligne, converti en point 2 secondes plus tard. N'ayant pas réussi à convertir, Freespeed voit la France imposer lentement son jeu pour revenir à hauteur pour la première fois à 6-6, puis passer devant à 11-10 au moment où le match d'avant avait tourné pour les Suisses. A 13-11, la messe est dite et la France, un peu précipitée, va tout de même finir proprement et s'imposer pour jouer l'Irlande en demi-finale.

 

 

 

La demi-finale contre l'Irlande est un cadeau pour les Bleus qui ont compris comment museler un adversaire qui fonctionne à l'énergie et qui n'arrive pas à se sortir d'une force middle. Longtemps proche au score, la France montre malgré tout une grosse domination et ne doit le score serré qu'à sa maladresse offensive. La défense française finit par totalement user un adversaire qui ne semble plus capable que de jeter des longues pour espérer marquer, ouvrant à nos Bleus le chemin de la finale.

 

En finale l'équipe joue Bad Skid (Allemagne). Les deux équipes mettent une ambiance un peu électrique, avec beaucoup de petits contacts et de tension. Le match est athlétique et nerveux. Dans ce petit jeu d'usure et de fatigue morale, ce sont les Allemands qui réussissent à prendre l'ascendant, en réalisant les premières défenses en fin de 1ère mi-temps, creusant un écart irrattrapable malgré une réaction Française en fin de match.

 

 

 

Au final un superbe tournoi de préparation pour les Bleus qui ont pu jouer des adversaires en rythme et bien se préparer pour le mondial. La défaite en finale est presque rassurante, pour avoir une équipe bien concentrée à l'ouverture du mondial et pas encore rassasiée de victoires.

 

Les Tops de l'Open :

 

-Bad Skid : le champion d'Allemagne semble enfin accomplir ce pour quoi il avait été créé au départ : triompher à l'international. Après le désastre des Worlds 2014 à Lecco, l'équipe a entamé sa reconstruction l'année dernière et s'impose enfin comme un géant. Dans la foulée du Tom's Tourney remporté le mois dernier, l'équipe est en marche pour un titre européen où elle peut enfin pouvoir espérer gêner Clapham ou CUSB.

 

-L'Irlande : équipe à énergie mentale positive, l'Irlande a remporté tous ses matchs en dehors de ceux contre la France. Mais surtout, elle a réussi à faire tomber GB Open, qui restait invaincu depuis un an !

 

-Le Danemark : l'équipe termine 4éme en ayant réalisé un tournoi correct. Sans gros match-référence, l'équipe perd 4 matchs et en gagne 4 en ayant toujours été à la portée de ses adversaires. Sans être redoutable, l'équipe ne lâche rien même quand le match semble perdu et boucle bien sa préparation du mondial.

 

-La Grande Bretagne : Malgré sa 5éme place qui est forcement décevante, l'équipe affiche une copie très propre en ayant dominé ses adversaires proprement et en ayant joué pour préparer son mondial à domicile. Grosse épine dans le pied : la défaite face à l'Irlande, qui a vu GB tellement appliqué à se préparer qu'il n'a pas pris la mesure d'un match qui était en train de lui échapper. Malgré un 5-0 pour revenir dans le match, GB a fini par perdre contre l’Irlande, sans pour autant vouloir changer sa préparation. L'équipe est prête pour le mondial et tous les joueurs sont concernés, mais la pression est maximale.

 

-Lézer Pàvàk : Si le champion d'Hongrie termine seulement 20ème, les 4 victoires en 8 matchs contre PsychoDisco, Sokol, Ber et Frank N représentent une vrai progression pour l'Ultimate Hongrois et porte des espoirs pour l'équipe nationale Open.

 

Les Flops de l'Open :

 

-Italie : Qu'elle est loin l'équipe de l'année dernière qui animait le jeu avec le petit Bruno Mine et qui donnait le tournis au défenseurs adverses... L'équipe actuelle joue sur sa puissance, s'éloigne du petit jeu et essaye d'augmenter sa portée. Si l'idée est louable, la réalisation est imparfaite et les 4 défaites méritées... L'Italie n'est pas prête pour le mondial.

 

-Suède : 6 victoires, 2 défaites et l'équipe termine 9éme. L'équipe qui était venue se frotter à d'autres équipes nationales, n'en aura joué qu'une (l'Italie) et aura perdu. Engluée dans le Swiss Draw, les Suédois n'ont pas su en sortir, incapables de tuer les matchs quand ils le pouvaient, ils repartent déçus de n'avoir pas pu vraiment se tester.

-PsychoDisco : Venir de Colombie pour terminer dernier du plus gros tournoi d'Europe, voilà qui doit être forcement frustrant... Sans démériter et en battant même Frank N, l'équipe n'a pas eu d'adversaire hors de portée mais a subi une vraie double humiliation en fin de tournoi en perdant ses deux derniers matchs 15-3, ils avaient des vrais visages déçu au moment de recevoir la cuillère de bois et étaient clairement venu montrer autre chose, mais ils n'étaient pas assez pour ça. De plus ils ont faussés les résultats de l’esprit du jeu en attribuant des notes excessives au spirit en fin de tournoi, faussant ainsi le classement (16-20-20).

 

-Frank N : Après 3 matchs, l'équipe avait deux victoires et semblait sur une bonne dynamique... et puis plus rien. Se contentant de gérer ses attaques et ne semblant plus très motivés par les défenses, l'équipe ne s'est plus battue a son niveau et a offert 5 victoires à ses adversaires...  ils auraient même pu être dernier sans le bon début de tournoi.

 

-Pays-Bas : 14ème/24, l'équipe a perdu 5 matchs... dont 3 grosses défaites contre l'Italie, Freespeed et Catchup. Si l'équipe a des qualités, elles ne devrait malgré tout pas peser bien lourd en jouant comme ça à Londres.

 

Esprit du Jeu :

 

Grande Bretagne master : 12,75

Heidees : 12,13

Catchup Graz : 12,13

(...) 

Bad Skid : 9,86
PsychoDisco : 9,63

Suède : 8,13

 

Classement :

 

01 : Bad Skid (Massenbach, Allemagne)

02 : France 

03 : Irlande

04 : Danemark

05 : Grande Bretagne

06 : Italie

07 : Freespeed (Bâle, Suisse)

08 : ThebigEZ (Vienne, Autriche)

09 : Suède 

10 : Catchup Graz (Graz, Autriche)

11 : Heidees (Heidelberg, Allemagne)

12 : FUJ (Prague, République Tchèque)

13 : Frizzly Bears (Aachen, Allemagne)

14 : Pays-Bas

15 : INNsiders Kundl (Kundl, Autriche)

16 : Grande Bretagne Master

17 : Fire Of London (Londres, Grande-Bretagne)

18 : Crazy Dogs (Stains, Suisse)

19 : Bern Ultimate (Bern, Suisse)

20 : Lézer Pávák (Debrecen + Budapest, Hongrie)

21 : Gentle (Gent, Belgique)

22 : Frank N (Franken, Allemagne)

23 : Sokol (Moscou, Russie)

24 : PsychoDisco (Bucaramanga, Colombie)

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive