Aline Mondiot à l'offensive

December 18, 2018

Véritable moteur offensif des équipes de France depuis désormais 10 ans, Aline Mondiot dit "Rasta" s'est rapidement installée comme une des meilleures joueuses françaises. Son travail depuis des années avec Yaka l'a conduit naturellement à prendre des responsabilités avec les équipes de France, tout d'abord U20 en tant que coach dés 2011 (avec Eric Maniez) puis plus récemment avec les adultes. 

 

Elle sort d'une nouvelle superbe saison avec Yaka, en préparation pour les championnats du Monde. Les résultats sont impressionnants : victoire au Tom's Tourney (plus gros tournoi de Belgique), troisième place au championnat d'Europe 2017 et au Windmill 2018 (plus gros tournoi d'Europe). Coté national, il y avait 4 trophées à prendre : coupe d'île de France et titres Indoor / Outdoor / Beach... Yaka a marqué sa domination en raflant, cette année encore, tous les titres français rencontrés. 

Enfin, quand Yaka n'est pas de sortie, Aline l'est tout de même et elle a remporté son premier titre de champion d'Europe avec une équipe rivale qui ne l'avait jamais gagné : CUSB Bologna. 

Au final, elle sort d'une saison superbe et elle se voit honorée du statut de finaliste au trophée de la joueuse Européenne de l'année (catégorie women), seule Française de toutes les catégories.

 

La réaction d'Aline est positive : 
"Ça confirme mon sentiment d'avoir joué l'une de mes plus belles saisons personnellement, mais aussi certainement la plus belle saison de YAKA", et si elle n'est pas lauréate de ce trophée, elle ajoute : "ça me donne envie d'aller en gagner encore plus des titres !". Bonne nouvelle : avec 2 championnats d'Europe des nations (Beach et Outdoor), et un calendrier de tournois chargé, les opportunités vont vite arriver sur le calendrier.

 

Article Ultiworld traduit :

 

"Aline Mondiot a connu une excellente saison cette année avec les Yaka de France. Tout a commencé par une grosse victoire au Tourney de Tom's, où ils ont battu Iceni en finale. Mondiot était plus forte que jamais dans ce match. Dirigeant le spectacle depuis le handling, elle a fait preuve d'une lucidité et d'une vision extraordinaires pour ajuster ses passes et maintenir l'attaque à flot. 

Il ne fait aucun doute que l'ajout de Robyn Fennig, l'une des meilleures joueuses au monde, à la liste des Yaka a changé le fonctionnement de l'équipe. D'habitude, les équipes se concentrent sur Mondiot lorsqu'elles essaient d'arrêter Yaka, mais cette année, elles avaient un autre grand nom dont elles devaint se soucier. Soudain, Aline a eu beaucoup plus d'espace pour s'exprimer et a été une excellente cible pour les passes quand le compte était à 9 et que c'était nécessaire. Mondiot a mené l'offensive tout au long de la saison et a fait preuve d'une grande créativité avec ses lancers. Elle a récolté 24 passes décisives au WUCC où Yaka a terminé 17e égalité. 

Comme beaucoup d'équipes européennes, Yaka a décidé de ne pas participer à l'EUCF cette année. Mondiot n''en avait pas fini, elle a sauté sur la liste du CUSB Shout avec sa coéquipière Daniela Rodriguez et a remporté le titre. Si elle a joué un rôle beaucoup moins dominant dans l'équipe de Bologne, elle est restée un élément offensif clé qui a permis à Shout de remporter son tout premier titre européen."

 

https://ultiworld.com/2018/12/17/2018-european-womens-club-awards/

 

 Palmarès complet :

Women :

Joueuse de l'année : Olga Podolskaia (Brillance, Moscou)

Finaliste : Annika Prien (Seagulls, Hambourg)

Joueuse offensive de l'année : Aleksandra Pustovaya (Brillance, Moscou)

Finaliste : Aline Mondiot (Yaka, Noisy-le-Sec)

Joueuse défensive de l'année : Maya Mileck (Iceni, Londres)

Finaliste : Anna Ceschi (CUSB Shout, Bologne)

Joueuse de différence de l'année : Melina Koschnitzki (Mainzelmädchen, Mainz)

Finaliste : Kelly Weise (Nice Bristols, Bristol)

 

Mixte :

Joueuse de l'année : Floor Keulartz (Grut, Pays-Bas)

Finaliste : Steffen Döscher (Hässliche Erdferkel, Marbourg)

Joueur offensif de l'année  : Chris Hamman (Hässliche Erdferkel, Marbourg)

Finaliste : Walt Jansen (Grut, Pays-Bas)

Joueuse défensive de l'année : Lola Dam (Grut, Pays-Bas)

Finaliste : Johan Leandersson (SeE6, Gotenborg)

Joueur de différence de l'année : Lawko Van Der Weiden (Grut, Pays-Bas)

Finaliste : Ines Bringel (UFA, Portimão)

 

Open :

Joueurs de l'année : Holger Beurrenmüller (Bad Skid, Heilbronn)

Finaliste : Justin Foord (Clapham, Londres)

Joueur offensif de l'année : Simone Gasperini (Cusb la Fotta, Bologne)

Finaliste : Nico Müller (Bad Skid, Heilbronn)

Joueur défensif de l'année : Will Rowledge (Clapam, Londres)

Finaliste : Luca Tognetti (Cusb la Fotta, Bologne)

Joueur de différence de l'année : Reph Jonkers (Freezzz Beezzz, Bruges)

Finaliste : Arvïds Žanis Orlovskis (Salaspils, Lettonie)

Please reload

Featured Posts

A r(o)ugir de plaisir !

September 18, 2019

1/5
Please reload

Recent Posts

September 18, 2019

April 17, 2019

Please reload

Archive