Covid Interview 8 : La Ligue Flying Disc des Pays de la Loire

Organisation parfois obscure pour les licenciés de l’Ultimate en France, les Ligues Flying-Disc régionales se structurent progressivement et sont parfois à la base de plusieurs projets qui permettent le développement de notre sport.

Avec deux salariés, la Ligue Flying Disc des Pays de la Loire est passée à la vitesse supérieure ! Mais concrètement quelles sont ses actions ? Elise Becker et Vincent Abita nous répondent !


Focus : Bonjour Elise et Vincent. En 2020, la situation sanitaire mondiale nous a privés d'Ultimate et pourtant la Ligue Flying Disc des Pays de la Loire a semblé plus présente que jamais. Pouvez-vous nous décrire les changements qui ont eu lieu à la Ligue en 2020 ?

Elise & Vincent : Bonjour, en effet le sport amateur est mis à mal avec la pandémie qui nous touche tous depuis un an. À la ligue, nous avons décidé d’utiliser le temps disponible lié à l’absence d'entraînements et de compétitions pour travailler sur des projets de développement et de structuration. Cela a été possible parce qu'en amont, une dynamique a été insufflée par le président de la Ligue, Julien Gréau, qui souhaitait faire évoluer l’association.

La ligue s’est rapprochée des structures du mouvement sportif de la région (Comité Régional Olympique et Sportif (CROS), Service des sports, etc..) pour demander de l’aide et des conseils sur les bonnes pratiques à mettre en place.

Ces structures nous ont orientés, entre autres, vers la voie de l’emploi et sur la marche à suivre pour financer ce projet.

Le comité directeur a approuvé le projet et après de longues heures à travailler sur la création de postes, Elise a été embauchée à mi-temps en septembre 2020 et Vincent en contrat d’alternance en octobre 2020.

Après avoir défini les axes de développement à court, moyen et long terme avec le comité directeur, on a commencé à travailler dessus. Cela nous permet d’avancer plus vite sur beaucoup de projets et en étant salariés à la Ligue, on espère passer du paradigme“les clubs doivent porter la Ligue à bout de bras” à “la Ligue est un organe de soutien aux clubs”.

Focus : Pouvez-vous nous rappeler, ou nous apprendre, quels sont les grands domaines d'action d'une Ligue, et particulièrement celle Pays de la Loire ?

Elise & Vincent : Les ligues sont des associations, organes déconcentrés de la Fédération Française au niveau régional, elles ont pour but d’aider au développement des sports de disques sur leur territoire.

La Ligue organise les compétitions de niveau régional, accompagne les clubs dans leurs projets et leur développement. C'est aussi le relai entre les clubs et la Fédération. L'association communique avec les instances sportives régionales, forme les bénévoles, et est moteur dans le développement de nouveaux projets sur son territoire.

Focus : En tant qu'association, comment se passe l'implication des clubs de la Région au sein de la Ligue, y'a t-il des clubs "moteurs" ?

Elise & Vincent : Sept clubs sont représentés au sein du comité directeur. Selon leur niveau de développement il est plus ou moins facile pour les clubs de dégager du temps pour la ligue. C’est également à nous de communiquer sur les besoins que nous avons et les différents projets dans lesquels des bénévoles peuvent s’investir. Nous encourageons tous celles et ceux qui veulent travailler avec nous à se rapprocher de la Ligue peu importe le club, le niveau de jeu ou l’expérience, on a tous des compétences qui peuvent être utiles et plus on a de clubs différents, mieux c’est.

Ce n’est pas la période la plus simple pour s’investir bénévolement, mais on espère qu’avec la reprise sportive, on aura des personnes qui souhaiteront participer aux actions des différentes commissions. On a aussi de la chance dans la région d’avoir des clubs très actifs sur leur territoire comme le club d'Angers (Magic Disc) qui a créé un emploi ou les clubs vendéens qui viennent de créer un comité départemental.

Focus : Quels sont vos missions Elise et Vincent ? Comment envisagez-vous ce nouveau travail dans ce qui est aussi votre passion ?

Elise & Vincent : On touche un peu à tout : administratif, structuration, relationnel, communication, gestion de projet, recherche de financements. Sur une saison sportive “normale” on aurait dû avoir beaucoup de gestion d'événements (compétitions, tournois, initiations…), mais ça ce sera pour plus tard. C’est l’avantage de travailler dans une toute petite structure associative, les tâches sont très diverses.

Le travail passion a ses avantages et ses inconvénients, on est motivé par nos projets mais ça a du mal à nous quitter quand on est à la maison (surtout avec le télétravail) et on a tout le temps la tête plongée dedans. Après ça a un côté vraiment grisant, on était tous les deux très investis bénévolement (on l’est toujours d’ailleurs!) et c’est génial de pouvoir passer à un nouveau stade d’investissement. C’est plus facile de porter un certain nombre de projets en étant salarié (en termes de temps et de légitimité).

Focus : Deux emplois au sein d'une jeune ligue, ce n'est pas rien, quels sont les soutiens dont vous avez pu bénéficier (Administratif, financier...) ?

Elise & Vincent : Comme évoqué auparavant, on a été encouragés et soutenus par les instances sportives régionales (CROS, Région, DRJSCS) pour la création de ses emplois. Romain Chemineau, salarié depuis septembre 2018 du club des Magic Disc (Angers), nous a également bien aidé en partageant avec nous son expérience.

Sur le plan administratif et ressources humaines, on travaille avec Profession Sport et Loisir, une association qui nous a renseigné sur les modalités de contrat, les coûts associés, les démarches à effectuer.

Du point de vue financier, les aides principales viennent de l’Agence Nationale du Sport (aide spécifique à la création d’emploi), de la région Pays de la Loire (appels à projets) et la FFFD a également une aide spécifique à la création d’emploi. L’Etat a mis en place une aide pour les contrats d’alternance ce qui nous a permis de recruter Vincent. Cela demande du temps pour rechercher les types de financements et pour monter les dossiers mais il y en a beaucoup qui existent. C’est rassurant de voir qu’on est soutenu lors de la création de l’emploi, à nous de mettre ensuite les moyens nécessaires en terme de structuration RH et financière pour pérenniser ces emplois. Il faut notamment qu’on diversifie assez rapidement nos ressources pour que notre modèle économique ne repose pas que sur de la subvention.

Focus : On sent que le développement du sport, et de sa structuration passe par cette professionnalisation. Quelle est la plus-value pour un club et/ou ligue ?

Elise & Vincent : C’est l’opérationnel, les dirigeants bénévoles de l’association décident du projet associatif, des objectifs à moyen et long terme et les salariés ont du temps pour les réaliser.

Cela permet de dégager du temps pour impliquer les bénévoles sur des projets spécifiques et de faciliter leur investissement. Cela permet également d’avoir du poids vis-à-vis des autres structures, une association qui a un emploi est garant d’une structuration minimum et donc de sérieux. Le travail bénévole a ses limites, on demande beaucoup d’investissement à nos adhérent.e.s aujourd’hui et forcément, avec un travail à côté, leur temps n’est pas extensible : si c’est cohérent avec le projet associatif, avoir un emploi salarié c’est passer à la vitesse supérieure en terme de développement.

Focus : Quelles sont les démarches à effectuer et quels conseils pouvez-vous apporter à une association qui réfléchit au salariat ? Quelles sont les questions à se poser ?

Elise & Vincent : C’est très important de bien s’entourer et de se rapprocher des personnes compétentes dans ce domaine, on en a déjà cité quelques-unes mais il y a d’autres structures qui existent pour accompagner les associations dans la création d’emploi. Quelque soit le domaine, la création d’emploi dans les associations passe par plusieurs étapes qui sont bien souvent les mêmes. On a réalisé deux fiches sur ce sujet (projet associatif et création d’emploi) qui peuvent aider et qui sont disponibles sur le site internet de la Ligue (Lien en fin d'article)

Elles ne sont pas exhaustives mais voilà quelques questions à se poser :

  • Pourquoi créer un emploi ? Quels objectifs de mon projet associatif cet emploi va me permettre de réaliser ?

  • Qui peut m’aider dans les démarches ? Qui va s’en occuper au sein de l’association ?

  • Quel type d’emploi ? (quel contrat ? quelle durée de travail hebdomadaire ? Quelles missions et responsabilités ?)

  • Quel est le coût d’un emploi sur les 3 prochaines années ? Comment ce coût va-t-il évoluer ?

  • Quels financements solliciter ? Quels modes de financements vont me permettre de rendre cet emploi pérenne ? La trésorerie de l’association est-elle suffisante pour pallier un imprévu ?

Focus : On y voit un peu plus clair sur l'emploi au sein de la Ligue. Pouvez-vous nous présenter quels sont pour vous les appuis que vous pensez pouvoir apporter aux clubs de la Région prochainement ? Logistique, organisation, sportif ?

Elise & Vincent : On a récemment fait l’acquisition de panières de disc golf grâce à la Région, l’occasion pour nous de montrer cette discipline sport nature et "covid free" aux pratiquants.

Les clubs peuvent nous consulter pour tous leurs projets, on se fera un plaisir de les aider ou de les guider vers les bonnes structures.

De plus, on se tient prêts à proposer des rencontres dès que la situation le permettra, on va sûrement devoir adapter les règles en fonction de ce qui sera autorisé ou non. Tout le monde est impatient de reprendre alors on fera tout notre possible pour apporter des solutions rapidement tout en respectant les mesures en vigueur.

Focus : Pour les joueurs, l'implication de la Ligue s'est matérialisée en 2020 par la mise en place d'une formation d'entraineur niveau 2, ainsi que plusieurs forum/conférences en visio, quels sont les futurs projets ?

Elise & Vincent : On essaye de se renouveler sur les forums/visios en les transformant en podcast. On commence à diffuser des fiches pratiques pour les clubs, pour continuer dans la lignée des guides de préparation physique ou technique qu’on avait édités lors du deuxième confinement. On souhaite également proposer des formations aux bénévoles, sur l’encadrement sportif mais aussi sur la vie associative.

Elise : "Au-delà de mon travail pour la ligue, je suis formatrice sur différents sujets en entreprise et les derniers mois m'ont montré que beaucoup de choses peuvent se faire en visio. Cela peut d’ailleurs permettre de toucher plus de monde dans notre région qui est étendue."

On avait également pour projet de proposer des cliniques féminines et une initiation au disc golf dans chaque club d’ultimate mais ce sera très dépendant de l’évolution de la situation sanitaire. On souhaiterait accentuer le développement du loisir et de l’universitaire à la reprise, préparer un retour à la pratique dans les meilleures conditions pour nos licencié.e.s et on espère pouvoir proposer des compétitions locales avant l’été, même si ce n’est pas gagné.

Enfin, en cette période on réalise du travail “de l’ombre” en se faisant connaître de différents partenaires du monde sportif. C’est du travail qui nécessite du temps avant d’en voir les résultats concrets mais on est persuadés que c’est en étant actifs dans les différents réseaux sportifs qu’on pourra promouvoir au mieux nos disciplines et les développer.

Focus : Concernant la situation actuelle, l'arrêt des compétitions soudain, la reprise de la rentrée et de nouveau l'interruption, quel est votre regard sur l'impact au niveau des clubs, et/ou de notre sport ?

Elise & Vincent : Certains clubs ont une grosse baisse de licencié.e.s liée à la situation sanitaire. C’est le cas dans tous les autres sports, mais pour des sports comme les nôtres qui sont en plein développement c’est vraiment dur de savoir quelle va être la situation à la reprise.

Cette période creuse est une bonne opportunité de structurer et pour les clubs de construire ou affiner leur projet associatif, mais c’est sûr que si ça dure trop longtemps, les clubs, les bénévoles investis, risquent de s'essouffler à donner autant d'énergie sans en voir les résultats concrets. Notre objectif est de rester d’autant plus actifs dans cette période pour soutenir les clubs et aider les adhérent.e.s motivé.e.s à continuer.

Le côté positif dans tout cela, c’est de voir que la plupart des pratiquant.e.s ont vraiment envie de reprendre. Que ce soit pour l’aspect santé, social, dépassement de soi ou simplement évacuer le stress quotidien, on sait à quel point le sport c’est important. On n’a aucun doute que nos clubs verront une grosse affluence après la crise, c’est aux structures comme la nôtre de tout mettre en place pour que ce soit le cas et pour être prête à accueillir des nouveaux pratiquants. Peut-être qu’avec la crise que nous vivons et les prises de conscience associées, les valeurs que véhiculent nos sports (mixité, sport nature, développement durable, fair play et équité) seront d’autant plus attractives par la suite.

Focus : Merci beaucoup à tous les deux ces réponses très intéressantes, et le temps que vous nous avez consacrés. Merci également à Julien Gréau, président de la Ligue Flying Disc Pays de la Loire.

Le profil de nos interviewés !

En plus d’être dans l’organigramme de la Ligue, Vincent et Elise sont des joueurs aguerris depuis plusieurs années. Voici un petit aperçu de leur parcours :


Elise :

2013-2015 : Friselis (Versailles - 78)

2015-2017 : Raging Bananas (Saint-Herblain – 44)

2017- Aujourd’hui : Tchac côté d’l’eau (Pornichet – 44) (championne de France Mixte 2018, Mixte Beach 2018 et 2019)

2017- Aujourd’hui : Yaka (extérieure) – (championne de France Féminine 2017-2018-2019)

Sélections nationales :

EDF mixte : WUGC 2016, EBUC et EUC 2019

EDF féminin : WCBU 2017



Vincent :

2009-2016 : Friselis (Versailles – 78) (Champion de France U20 en 2015)

2016- Aujourd’hui : Tchac côté d’l’eau (Pornichet – 44) (Champion de France Open 2017, 2018, Mixte 2018, Mixte Beach 2018 et 2019)

Sélections nationales :

EDF Junior : EYUC et WJUC de 2010 à 2015, U24 2019

EDF Open : WCBU 2017 (remplaçant) et EUC 2019

Le profil de la Ligue Flying Disc Pays de la Loire

Création en 2014,

Président : Julien Gréau

14 clubs d'ultimate

3 clubs de Disc-golf

950 licenciés dont 430 juniors et 250 féminines

Site internet : https://www.flyingdisc-paysdelaloire.fr/

https://www.facebook.com/LFD.PDL/

Pour en savoir plus :

Fiche pratique "Création d'emploi"

https://www.flyingdisc-paysdelaloire.fr/wp-content/uploads/2021/02/Fiches-pratiques-Emploi.pdf

Fiche pratique "Projet associatif"

https://www.flyingdisc-paysdelaloire.fr/wp-content/uploads/2021/02/Fiche-pratique-Associatif.pdf

Fiches pratiques :

https://www.flyingdisc-paysdelaloire.fr/fiches-pratiques/

Podcast :

https://www.flyingdisc-paysdelaloire.fr/podcast/

Featured Posts
Recent Posts