top of page

Flying Bulots - la baie des jeunes

Si on vous demande de les placer sur une carte, soyons franc, 90% des joueurs français n’y arriveraient pas. Pourtant, progressivement, ce jeune club se fait un nom et s'installe dans notre paysage et devient un peu plus qu’une simple commune côtière à 50km du Mont Saint-Michel. Le dernier événement récent, c’est quand la petite Lisa Lechanoine a réussi à intégrer l’équipe de France U20 women pour le championnat d’Europe junior à Padoue cet été (5 au 12 août). Cette première surprise était intéressante, mais un second post plus récent, le 5 mai, a définitivement concentré mon attention :


[SECTION SPORTIVE]

Nous sommes très heureux de vous annoncer l'ouverture d'une section sportive ultimate au Collège Anatole France Sartilly Officiel !!

Dès la rentrée de septembre, 24 jeunes de 5ème et 4ème auront 3h d'ultimate en plus des cours habituels.


Les Flying Bulots sont partenaires de la section sportive et félicitent Stany Poirier d'avoir réussi à ouvrir celle-ci. Cela valide la dynamique de l'ultimate sur notre territoire, en Normandie et en France.


C’était désormais sûr concernant Lisa Lechanoine : ce n’était pas un accident, c’était une vocation. Il se passait quelque chose dans cette petite commune de 13000 habitants et il fallait en savoir plus.


Prise de contact rapide avec le président, Stany Poirier, la discussion est facile, fluide, engagée. J’y découvre un passionné de sport, issu du monde du basket, prof depuis 20 ans originaires de Rennes et qui a été muté sur Paris. Il me raconte avec entrain qu’avec un groupe de potes, ils ont trouvé une page blanche, et qu’il fallait tout faire ici.


Au départ, pour lui, tout commence avec une formation fédérale où il commence à enseigner l'ultimate. Mais hors de question de lâcher le basket, c’est son sport ! Pourtant, il apprend déjà aux jeunes à faire de l’ultimate depuis 10 ans, mais aucun club parisien ne le comptera dans ses rangs.


En 2011, il change de cidre, le breton se retrouve en Normandie, de l’autre côté de la frontière Bretonne, il découvre alors que la pomme n’est pas plus verte dans le verger d’à côté et trouve le coin charmant, avec l’envie de s’y installer. Bien installé, en 2017, il découvre que deux frères inconnus, Jean-Baptiste et Arnaud Guillaume accompagnés par Guillaume Toutain-Avy, ont l’intention de monter un club sur Granville, ça le botte bien, et il a du réseau !


Et voici que le premier entraînement, il débarque avec une quinzaine de potes, dont un bon lot de profs d’EPS pour le tout premier entraînement de l’histoire du club qui culmine à presque 40 joueurs, de quoi faire rêver tous les clubs qui se lancent !


Pendant qu’Arnaud Guillaume prend le lead du club en devenant l’entraîneur de l’équipe, tout en devenant le président de la jeune ligue de Normandie (LFDN Normandie), le club progresse et fait ses premiers jets de compétition. Seulement, voilà, ayant passé la quarantaine, ce n’est pas forcément par le sportif qu’ils peuvent apporter le plus, mais par la volonté de transmettre. Stany intègre alors la CMN (Commission mixte nationale) avec l’objectif de développer l’ultimate dans des zones blanches.


Le temps de passer les 2 diplômes nationaux et le niveau UNSS, Stany structure les entraînements et compense ce qu’il a eu le regret de ne pas connaître en n’ayant pas joué dans un gros club ou à haut niveau. La morphologie de la ville étant ce qu’elle est, les encadrants des Flying Bulots savent qu’il faudra former des jeunes en masse, car ils sont destinés à s’exiler dans des grandes villes pour ceux qui veulent poursuivre leurs études, et en tant que profs, c’est ce qu’ils savent et aiment faire !


Et c’est ainsi que le dossier section ultimate est monté et déposé avec le soutien du club local (ok c’est quand même plus simple quand on est soit-même le président du club en question) et … accepté !


Dès la rentrée de septembre, le Collège Anatole France de Sartilly (2800 habitants situés à 15 km au sud de Granville) aura sa section Ultimate. Grâce au réseau de profs qui le pratique localement en UNSS, il y a des adversaires pour ces jeunes, la preuve le Collège et le Lycée de Granville étaient présents au championnat de France l’année dernière en les battant en chemin.


Sportivement, basculer en section sportive signifie que le Collège ne jouera plus en catégorie établissement (16 places), mais en excellence (8 places), division réservée aux sections sportives ou équipes ayant un joueur international. Désormais, il faudra progresser, et ça tombe bien : les Bulots vont désormais ouvrir une section pour les 10-13 ans l’année prochaine, alors que les plus de 14 ans étaient déjà présents au club, car cet âge était le minimum pour jouer avec les adultes en double surclassement.


S’il n’y a pas d’adversaires pour ces jeunes dans un rayon de 200km, Stany a continué à dessiner un visage à l’ultimate dans la Manche et le maillage va pouvoir se faire avec les graines plantées. En attendant, Lisa est une éclaireuse et pourra servir d’inspiration pour les jeunes à venir, on compte sur les Manchots qui l’ont recruté pour le championnat de France féminin pour lui apporter l’expérience qui l’aidera à être championne d’Europe cet été. Mais ce n’est pas tout, une autre joueuse de 17 ans, Noéline Ledauphin a également passé ses diplômes d’entraîneur avec le soutien financier des Bulots et s’est investie dans le bureau en représentante jeune.


Vraiment, il se passe quelque chose, ça donnerait presque envie aux Bretons de copier ce qu’il se passe de l’autre côté de la baie.

Lisa LECHANOINE ((c) Claire Dommaget)






Comentarios


Recent Posts
Archive
bottom of page