L'ultimate absent des JO 2028

Déclaration du Président de la WFDF Nob Rauch sur la liste des sports supplémentaires pour les jeux Olympiques de Los Angeles 28

In News, Press Release * Official Communication by WFDF4 August 2022


La World Flying Disc Federation (WFDF) a vu les rapports de la liste restreinte élaborée par le Comité d’organisation olympique LA28 sur les sports supplémentaires potentiels à inclure au programme olympique des Jeux olympiques d’été de 2028, où Flying Disc ne sera pas examiné pour examen ultérieur. Les sports considérés sont le baseball/softball, le break dancing, le cricket, le flag football, le karaté, le kickboxing, la crosse, le sport automobile et le squash.


« La WFDF est surprise et déçue de ne pas avoir été incluse dans la liste restreinte des sports supplémentaires potentiels invités à soumettre une proposition d’inclusion dans le Programme olympique 2028 », a commenté le président de la WFDF, Robert « Nob » Rauch. « Les sports de disque volant sont pratiqués activement à un niveau compétitif dans 103 pays du monde et semblent répondre à tous les critères objectifs convenus entre le CIO et le LA28. Ces critères comprenaient le fait de ne pas ajouter de coûts et de complexité aux Jeux en utilisant le partage complet des lieux sur la plage ou l’herbe du stade, l’égalité totale entre les sexes avec notre formule mixte équilibrée entre les sexes, l’attrait pour les jeunes et la participation des meilleurs athlètes. Il y a peu d’autres sports qui peuvent se vanter d’avoir un ADN californien équivalent à celui du frisbee et nous avons estimé que notre format Ultimate 4 (Format se rapprochant de la lbu 4/4 en mixte) exigeant un quota total d’athlètes de seulement 48 correspondrait bien à la limite globale des Jeux. Nous sommes également fermement convaincus que notre sport est unique en ce qu’il préserve l’intégrité et l’équité grâce à notre concept de l’esprit du jeu. »


« Nous félicitons les fédérations internationales dont les sports ont été présélectionnés. Au sein de la WFDF, nous continuerons à développer notre sport à l’échelle mondiale et nous veillerons à ce que nous soyons aussi intéressants que possible pour les organisateurs lorsque les décisions concernant le programme des Jeux olympiques de 2032 à Brisbane seront prises. »


Si la réaction du président est logique et attendue, elle marque surtout un changement de cap rapide pour la fédération mondiale qui attendait beaucoup de cet événement. L'ultimate n'est pas le seul sorti de la liste : le Sambo et le Teqball ont également été sorti, mais sur la terre natale de l'ultimate, cette décision marque surtout la fin de la stratégie d'intégration rapide et devrait repousser pour longtemps cette intégration.


Quelles conséquences ?


Avec l'ultimate dans les worlds games et pas dans les JO, et ce, pour sans doute au moins 12 ans avant d'en reparler de façon crédible, l'ultimate mondial s'offre sans doute un répit : observers, game advisor, création de nouvelles compétitions internationales, développement rapide de l'élite, l'ultimate mondial était parti dans une fuite en avant coûteuse, matérialisée par une augmentation des coûts et une accélération du calendrier.


Le temps de repos offert peut désormais permettre de repenser calmement notre modèle et de structurer le sport et, par exemple, comprendre comment on peut organiser un championnat du monde junior avec 7 équipes dans une division et en ayant comme plus grosses nations uniquement la Colombie, la Suéde ou les Pays-Bas.




Recent Posts
Archive