top of page

La Belgique enfin sur la carte!

Après avoir atteint de multiples demi-finales en catégories d'âge et en open, la Belgique

décroche pour la première fois le Graal. Petite histoire d'un titre en ligne de mire depuis... 20 ans. (Et qui confirme le titre indoor obtenu en indoor cet hiver en Lituanie).


Tout commence en France, championnat d’Europe des nations à Fontenay-le-comte en

2003.

Eq Nat Jr 2003 Fontenay, photographe inconnu


La Belgique y présente sa première équipe junior, principalement composée de

Mooncatchers. Dans une catégorie U20 trop relevée, elle enchaîne les défaites avec pour

meilleur match un score défavorable de 5-17 au bout du temps imparti. Détail amusant,

Nicolas De Mesmaecker, aujourd'hui médaillé d'or en open, fait déjà partie de l'équipe à

Fontenay, il avait alors 13 ans..

Il s'en passe du temps depuis cet événement fondateur. Mais la graine de la compétition est

semée et les écoles de jeunes fleurissent petit à petit en Belgique. Nous bénéficions d’un

avantage que les grands pays comme le vôtre n’ont pas : Tous nos clubs “élites” se trouvent

dans un rayon de 100 km, facilitant la multiplication des rencontres entre les équipes ainsi

que les rassemblements d’équipe nationale.

Arrivent les championnats d'Europe des nations à Southampton en 2007. Outre les résultats

plus honorables, cela marque définitivement l'histoire de l'ultimate dans notre petit pays :

D'une part via l'ambiance dans et entre les équipes belges ( 2 spirit of the game sur 5

catégories) et d'autre part qu'elle y est représentée dans les 5 compétitions ( U17, U20,

mixte, open et féminine).

En parallèle, la bataille entre clubs belges fait rage. Rarement plus d'un spot disponible pour

les compétitions européennes ou mondiales, forçant les équipes du royaume à s'entraîner

dur et où une saison entière peut se jouer sur un match. Fil rouge de l'augmentation du

niveau belge, on constate que ce sont les clubs qui investissent dans leur écoles de jeunes

qui trustent les titres nationaux (Gentle, Mooncatchers, Freezzz Beezzz, Jet Set).

Les résultats européens en clubs pointent le bout de leur nez, on citera notamment les

médailles de bronze des Mooncatchers en 2019 et de Gentle en 2021 aux EUCF.

Pendant ce temps, plus discrètes, les équipes nationales d'âge font leur bonhomme de

chemin. 2ème place en mixte des mondiaux à Florence en U23 en 2010, 2ème place

européenne en U17 à Francfort en 2015, médaille en chocolat en U20 au mondial de 2018

et plus récemment une délicieuse médaille d'argent au championnat du monde 2023 dans la

catégorie moins de 24 ans, derrière l'ogre américain.


Et les Mooncatchers se souviendront de cette année 2023 : doublé historique au Windmill et

au Tom's Tourney, incontestablement les deux tournois les plus compétitifs du vieux

continent. Et en apothéose une quatrième place au championnat du monde des clubs après

un parcours étourdissant, écartant des équipes américaines de renom telle que Sockeye, Rhino Slam ou encore les canadiens de GOAT et Furious George pour ne citer qu'eux.

Clapham et l'Angleterre restent les équipes à battre et à l'image de la saison des

Mooncatchers, l'équipe belge n'en a plus peur. Ne nous y trompons pas, l'ultimate frisbee se

joue sur des détails mais les astres sont alignés. Un énorme travail physique et tactique est

engagé depuis quelques années et la consécration est là. La Belgique s'impose face à la

Grande-Bretagne en finale de l'Euro 2023 en open 13 à 10 au bout d'un match haché, mais

dominé par les Belges.

Oui, la Belgique est désormais sur la carte mondiale de l'ultimate frisbee et il faudra compter

avec elle dans les années à venir, avec pour objectif désormais avoué de perturber

l'hégémonie américaine aux championnats du monde des nations en 2024.


Félicitations à vous pour votre magnifique titre en mixte ! A bientôt sur les terrains !


Belgique Open 2023 (c) John Kofi


Pierre Bihin ( Mooncatchers) pour Focus ultimate.

留言


Recent Posts
Archive
bottom of page