Quel avenir pour l'indoor ?

Depuis le titre de Tsunami en Indoor, le championnat n'a toujours pas repris.

Triste nouvelle, certes, mais elle offre une superbe perspective !

Si cette année le championnat n'a pas lieu, quelle sera la légitimité sportive d'envoyer des équipes en championnat supposé d'un même niveau alors qu'il n'y aura pas eu de compétition indoor pendant au moins 18 mois, une éternité dans le sport quand on sait que certaines équipes progressent ou s'effondrent en quelques mois seulement.

Faut il conserver le championnat indoor open ?

Personnellement, je pense qu'il faut le déclasser en coupe de France, comme aujourd'hui le championnat féminin.

En effet, ce championnat a été pour la plupart des clubs en France la première entrée dans la compétition. Il est donc d'une forte utilité dans la construction d'un club et son processus d'intégration à la compétition.

Le basculer en coupe permettrait d'augmenter la légitimité sportive des équipes jouant en nationale et de transformer la compétition en une grande fête régionale. Il permettrait aussi aux équipes ambitieuses d'arriver plus rapidement à un haut niveau alors qu'aujourd'hui, par exemple, il faudrait 7 saisons pour une équipes à Cannes pour rejoindre la D1 avec la meilleure équipe du monde, une éternité dans le sport.

Voici le format que je propose :

Deux divisions nationales par coefficient avec un système de qualification calqué sur le modèle EUCF :

Les équipes prennent et gagnent des spots pour leurs régions et le classement influe sur le nombre de places l'année suivante, avec un minimum d'équipe par région.

Le coefficient du classement des équipes qualifiées détermine les ligues qui auront plus d'équipes.

La montée de la D2 vers la D1 ne tient pas compte de cet aspect, mais reste par systéme de ligue.

Le champion offre un spot bonus à sa ligue.

Ainsi, une ligue particulièrement faible aurait quand même une place assurée en deuxième division pour se frotter à l'élite alors qu'une ligue en pleine forme pourrait avoir plusieurs équipes en division 1 pour le titre.

1 tour : qualification régionale

2 tour : qualification régionale

3 tour : premier tour national

4 tour : matchs de classement

Que faire du championnat indoor ?

Quand un club se monte, l'attrait d'un sport mixte réussit souvent à importer naturellement une féminisation de son effectif. Mais la première session de compétition engendre immédiatement une sélection et rapidement un désengagement de ces dernières. Moins impliquées dans un projet sportif open ou frustrée de n'affronter que des garçons en championnat, on constate une évolution assez rapide de l'implication. De plus, ce championnat sert de repère de niveau dans le sport avec les montées/descentes et permet à beaucoup de municipalités de juger du niveau de son équipe à l'heure du bilan annuel.

On est un sport mixte, et si on basculait enfin notre championnat indoor en mixte ?

Je n'y vois que des avantages :

-Pour les nouveaux clubs, donner le signal fort que le premier championnat auquel ils peuvent participer est bien mixte.

-En visibilité : pour les mairies, il sera plus difficile de refuser un créneau indoor à une équipe mixte compétitive (dans l'ère du temps) lors des demandes d'accès et en contrepartie plus facilement surveiller les résultats.

-Un championnat plus à l'image des valeurs de mixité et vivre ensemble que l'on prône toujours.

-L'obligation pour les joueurs voulant jouer d'inclure les joueuses et d'essayer de recruter pour pouvoir jouer, eux aussi.

-Remplir les objectifs de mixité de la fédération en féminisant un peu plus les licences.


Superbe podium pour le Tsunamixte, mais qui met plus souvent des pick-up que des clubs en avant.

Faut-il basculer le championnat en jeu continu ?

Oui et non, s'il est rageant pour une équipe de traverser la France pour un temps de jeu total, pour l'équipe, de 2h30 d'indoor et de perdre 40% de son temps avec des appels, des transitions et des temps morts, on ne peut que constater que le jeu continu rend brouillon le jeu indoor avec la fatigue.

On pourrait donc laisser ce championnat sous un format de jeu normal sauf pour 2 premières divisions, on peut estimer que pour prétendre à ce niveau de jeu, un club doit avoir un niveau suffisant pour jouer en jeu continu.

Ainsi on augmenterait aussi le cardio et le niveau de jeu mixte, à l'image de ce qui se fait déjà en Pologne ou République Tchèque, pays ou les clubs jouent indoor en mixte et ne l'envisagent pas en open.

Quel bilan sur cette transition ?

Au niveau de la compétition, personne ne jouerait moins, les joueurs n'ayant pas leurs places dans un projet mixte pourraient aller jouer les coupes de France open et women, mais on augmenterait la visibilité de la division mixte, inexistante pour l'instant.

Dans un second temps, on devrait permettre une augmentation de la densité et du niveau de jeu féminin qui ne pourra qu'être bénéfique à notre fédération.

Enfin, on corrigerait cette hypocrisie de se vouloir un sport mixte en transformant l'égalité sur le terrain en équité sur le terrain pour donner de l'importance à nos joueuses encore trop souvent mises à l'écart lors des premiers championnats ou lorsque les points deviennent importants.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.

© 2020 by Focus Ultimate. 

  • Twitter Metallic
  • Facebook Metallic
  • YouTube Metallic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now