top of page

Tom's Tourney 2023

Classique des classiques, le Tom’s tourney, c’est un peu le Paris-Roubaix de l’ultimate : les conditions sont difficiles (boue, pluie, fraîcheur et vent), c’est technique et c’est tôt dans la saison, mais comme toutes les classiques, elle sert de point de repère pour les équipes engagées. Pour présenter ce tournoi, il y a le plat de résistance : la division 2 open, 24 équipes, traditionnellement les mêmes que lors des éditions précédentes, c’est pas toujours très fin, ce ne sont pas les meilleures, et ça va chercher des guests de partout pour tenter de se renforcer. Il y a la carte des vins, la division féminine et ses 16 équipes, mix savant d’équipes nationales en préparation, d’équipes masters et de clubs en préparation, c’est enivrant, réserve de bonnes surprises et dur à évaluer. Enfin, la division 1 open, la carte des desserts, et ses 24 équipes avec sa densité qu’on ne sait pas forcément apprécier à sa juste valeur et ses petites surprises pleines de légèreté.


En division 2 open, il y avait cette année 6 représentants français !


1/24 : Bordeaux Ultimate


Emmenée par un trio Cyril Cayla accompagné de Florence et Mathieu Carayol, l’équipe a remporté ses 8 matchs et le Tom’s Tourney. Tout juste championne de D2 mixte l’équipe qui joue sa place en poule haute de D1 contre BTR envoie un message sans frais à BTR : il va falloir museler sérieusement Elliot Bonnet et Clément Gelot pour ne pas prendre un éclat !


Replay de la finale :



3/24 : Magic Disc Angers


6/8 lors de ce Tom’s Tourney ! Battu 14-11 par GOLD (Gent équipe Master) en poule, Angers est allé chercher sa revanche pour aller remporter sa médaille de Bronze après avoir perdu sa demi-finale à l’universe contre les 33 Tours. Point fort : cette équipe communique superbement sur instagram,

https://www.instagram.com/magicdiscangers/ un régal à suivre en story !


13/24 : Moustix


3/8 et ventre mou pour les Lyonnais qui sortent enfin de 12 ans de liste d’attente ! On retiendra 3 universe point joués, et trois perdus ! Premier de la triangulaire entre la 4ème et la 6ème place de poule, ils ont eu énormément de chance de se retrouver à ne pas jouer les places 17 à 24… Leurs adversaires qui n’ont pas eu cette chance se sont d’ailleurs retrouvés en finale de la 17ème place. Bonne préparation pour les Lyonnais qui jouent la montée en N1 open, mais on espère juste pour eux qu'ils ne devront pas la jouer à l’universe.


19/24 : Ultimate Vibration


3/8 pour la Vib’ qui a fait les heures de gloire du tournoi (vainqueure en 2005, finaliste en 2002 en élite) et qui s’est rangée en seconde division. En vrai, pour une équipe seconde de sa poule de N3 open, la performance est plutôt solide, et Cergy s’offre 2 fois le scalp d’une autre ancienne équipe légendaire : Blue Arse Flies (vainqueure de la D2 2009, 2010, 2012, 2014, finaliste en 2008).


21/24 : France Grand Master


3/8 pour l’équipe de France Grand Master qui était la première équipe à jouer avec les nouveaux maillots des équipes de France. Et vraiment, ils sont beaux ! Trop dur pour cette équipe de jouer à ce niveau de jeu, l’équipe de France des 40+ a tout de même battu 2 fois l’équipe de Caracals (Wuppertal, Allemagne). Au final, dur d’évaluer le niveau de l’équipe face à des adversaires plus jeunes et plus rapides, mais aucun score n’est ridicule et l’équipe semble présenter un bon niveau.


24/24 : Eul’chtimate


2/8 2 victoires en phase de groupe, mais dernier de sa triangulaire Eul’chtimate a traîné sa poisse jusqu’à la dernière place du tournoi alors que leurs adversaires de triangulaires ont terminé aux deux dernières places de leur partie de tableau. On ne sait toujours pas si on doit les considérer comme Belges ou Français, mais la FFL (Fédération Française de la Lose) aurait pu apprécier ce week-end.


En division féminine : une seule équipe inscrite


4/16 : L’équipe de France


5/8 Passée à deux doigts de l’élimination en poule, l’équipe de France s’est sortie d’une triangulaire défavorable après sa défaite contre les Masters de Londres en allant battre la Belgique qui avait fait de meilleurs résultats. En power pool, deux victoires de prestige contre les championnes d’Europe des club, Bologne et la République Tchéque puis une victoire en quart contre l’Autriche donne de bonnes raisons d’être pleinement satisfait du tournoi. Mais les deux matchs suivants contre la Grande-Bretagne puis contre Jinx (Berlin) à l’universe pour la troisième place laissent tout de même un goût amer pour cette équipe qui était venue chercher de l'adversité, et qui l’a trouvée.


Lien direct de vidéo non fonctionnel, cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo.



En division open 1 : trois équipes inscrites.


5/24 : Tchac


6/8 Tchac a perdu contre les 2 finalistes, mais s’est offert sur sa route les Pays-Bas, l’Espagne, Freespeed ou encore Gentle. Un bon week-end de préparation pour jouer le titre national.




10/24 : Iznogood


6/8 Iznogood a exactement le même bilan que son grand rival Tchac, mais termine 5 places plus bas. La faute à une large défaite 15-9 contre la Belgique U24 vendredi soir. Pour trois points, l’équipe se retrouve à jouer les places 9/16 et le mal est fait. La défaite pour la 9ème place contre Wall City (Berlin) est anecdotique, le tenant du titre cède sa couronne.



15/24 : Frizstyle


3/8 l’équipe des Manchots dopés sous renforts de qualité est venue se préparer avant de jouer le match le plus important de sa saison contre Tchac en championnat de D1 open. Grâce à sa victoire en 2022 en challenger, les voici en élite. 2 victoires en poule leur permettent de sécuriser un palier de classement dès le vendredi, mais l’équipe prend deux éclats successifs le samedi contre les futurs vainqueurs (Mooncatchers) et l’équipe d’Espagne. S’ensuit trois matchs de classement intéressants au niveau des résultats contre Gentle (qui aura joué les 3 équipes françaises), les Italiens de Cotarica et le Danemark qu’ils battent pour finir proprement.


Opmerkingen


Recent Posts
Archive
bottom of page