Mixte : Izaka par KO !

#ultimateN1 :

Fini la préparation au mondial ! Cette année, le mixte n'était plus le seul objectif de Sesquidistus ou de Monkey. Tchac, vainqueur surprise l'année passée, Izaka ou Ah Ouh Puc qui avaient préparés ce championnat avec sérieux, 33 Tours, Raging Bananas, Monkey, Magic et Friselis semblaient des candidats possibles pour un podium. Pour Discobols, Tsunamixte et Freezgo, le maintien pouvait déjà satisfaire les clubs.

La première phase voyait Friselis et Discobols s'effondrer pendant que Tchac et Isaka dominaient leurs poules respectives avec 33 Tours, Sesquidistus et Ah Ouh Puc qui s'affirmaient dans la lutte pour le podium. De son coté, Freezgo avait réussi un coup de maître et assuré son maintien au bout de 4 matchs.

Lors de la seconde phase, on se rendit compte de l'écart de niveau des deux poules et la poule B très relevée, contenait le podium dans l'ordre. Trop faible pour le podium, mais beaucoup trop fort pour le reste de la division, Tchac le champion 2018 termine à une frustrante 4éme place. Les matchs les plus serrés se sont joués pour les places 5 à 10. Enfin Raging Bananas et Friselis ont beaucoup souffert sportivement lors de ce championnat et descendent avec Discobols.

1 : Izaka Noisy-le-sec :

15-9 en finale et en demie, premier de sa poule... Izaka aura montré les muscles et marqué les esprits en allant s'imposer 15-13 en Alsace contre Sesquidistus puis aura géré sa saison avec la maîtrise d'un beau champion sans aucune contestation. Cette année, ils ont gagné tout simplement, car c'étaient les plus forts. Le recentrage post mondial sur le club à fait du bien au groupe et personne n'a pu résister à la bonne forme de l'équipe.

Côté esprit du jeu, ils terminent dernier avec 10, place plus due à l'augmentation globale de la division qu'a un mauvais esprit. Seul le 1,63 en fautes et contacts semble significatif, mais correspond au niveau international.

2 : Sesquidistus Strasbourg :

4, 1, 3, 2 ! En quatre an, les alsaciens ont connus toutes les places possibles pour un demi-finaliste. Avec une équipe moins dense que celle qui préparait le mondial l'année prochaine, Sesquidistus à connu une belle saison, ne s'inclinant que contre le futur champion. L'ADN mixte du club se confirme et l'équipe 2 est championne de N3. Second de l'esprit du jeu, Sesquidistus à progressé sur le seul point où il n'avait pas la moyenne l'année dernière : fautes et contacts.

3 : Ah Ouh Puc Paris :

On savait l'équipe séduisante sur le papier et en préparation, il ne restait plus qu'a le confirmer sur le terrain. Après avoir plutôt bien résisté contre Izaka (15-10) et Sesquidistus (15-9) ils ont sévèrement corrigé Tsunamixte 15-5 pour prendre la troisième place de poule puis plus tard 11-6 Tchac pour la médaille de Bronze. 3 défaites, c'est beaucoup pour une équipe sur le podium, mais Ah Ouh Puc était bien au-dessus du reste du championnat. L'équipe 2, championne de N3 monte en N2.

4 : Tchac Pornichet :

Dans une poule A qui semblait forte, le champion en titre à fait bonne figure en gagnant solidement. Au bout de 6 victoires de suite, l'équipe a ensuite perdu lourdement 15-7 contre Sesquidistus puis 11-6 contre Ah Ouh Puc. Parce qu'ils étaient champions, finir 4éme est décevant, mais cela reste une performance solide que l'ont peu relativiser grandement par la perte des trois joueurs professionnels et d'Eric Becker, resté champion de France, mais avec Izaka cette fois.

5 : 33 Tours Bordeaux :

Belle saison pour les bordelais. 2nd de la poule A, ils tombent contre une belle équipe du Puc en ¼ et termine 5éme avec seulement 2 défaites dans la saison (mais sans avoir jouer les finalistes). Il n'y a pas grand chose à dire : l'équipe est à sa place.

6 : Tsunamixte Nemours :

Dans la poule B, l'équipe a bien su gérer les deux matchs importants contre Monkey et Discobols pour aller chercher la 4éme place synonyme, certes, d'un quart de finale, mais surtout de maintient. Un fois cet objectif atteint, la victoire contre Freezgo est venue valoriser la belle saison de l'équipe avec une belle 6éme place.

7 : Magic Disc Angers :

Promus dans l'élite, ils annonçaient vouloir jouer une demie en début de saison. Rapidement surclassés par Tchac et 33 Tours sur le même score : 15-10, c'est surtout la défaite 15-13 contre Freezgo qui blesse et les place 4éme de poule. Le champion beach open et vainqueur du dernier Tsunamixte s'est alors retrouvé sur un tableau trop dur pour lui avec deux nouvelles défaites (15-10, 15-11) et la revanche contre Freezgo 15-13 pour terminer à une 7éme place fort décevante pour l'objectif annoncé, mais fort prometteuse pour une première saison dans l'élite.

8 : Freezgo Blois :

Victorieux sur le fil de Friselis et Magic, plus solide contre Raging (15-11) et les deux premiers de poule, Blois termine à une surprenante troisième place dans la poule B. Balayé en ¼ 15-5 contre Sesquidistus, ils perdent les deux derniers matchs de peu et ratent la saison référence en terminant à une suffisante, mais frustrante 8éme place.

9 : Monkey Grenoble :

Dans la poule de la mort, il y avait un match à ne pas rater : celui contre Tsunamixte. Après la défaite 12-11, la saison était déjà un échec. Les Grenoblois sont donc allé en poule basse, ont remporté les trois matchs et terminent la saison en ne pouvant jouer une place correspondant au niveau de l'équipe. La triste et frustrante conclusion d'une saison ou tout s'est joué sur un match.

10 : Raging Bananas Nantes : Dans une poule ouverte, Raging n'a pas réussi à battre Freezgo (défaite 15-13) et s'est retrouvé en poule basse. La présence de Grenoble en bas de tableau à condamné les Nantais qui devront passer par la N2 pour se forger de l'expérience.

11 : Discobols Nîmes :

9éme la saison dernière, les Nîmois n'ont pas survécu une année supplémentaire dans une division de plus en plus dense. Très loin du niveau des équipes du podium, ils font plutôt bonne figure dans les 5 autres matchs et terminent sur une victoire de prestige contre Friselis.

12 : Friselis Versailles :

Année délicate pour Friselis qui a connu la descente en indoor et vu le départ de plusieurs joueurs (notamment au profit du PUC). Si le début de championnat a fait voir ce qui semblait être une méforme, la fin du championnat à montré quelque chose de plus grave : Friselis est en transition et doit reconstruire son effectif. Avec 8 défaites en autant de match, il va désormais falloir passer par la N2 en mixte également et vivre dans l'ombre d'Izaka, du Sun et du PUC. Dur transition pour le 4éme de la saison dernière.

#ultimateN2 :

Après la phase de poule les deux groupes se sont croisé et ont montré un énorme écart de niveau entre les poules A et B. On a donc retrouvé le classement de la Poule A en conclusion du championnat avec le Sun, Freevol et Mixtix qui monteront de National 1. 5éme de la poule A, Discjonctés à remporté ses 3 matchs de classement et assure son maintien avec la frustration de sans doute mériter mieux, mais de payer un tirage difficile. Enfin, déception de la saison, Mr Friz premier de poule et jouant à domicile termine à une décevante 6éme place après un quart de finale totalement manqué contre Révolution'Air dont le rideau défensif aura été particulièrement dur a percer. À noter la performance de la saison : la qualité du streaming proposé par Mr Friz pour la finale de la division !

1 : Sun Créteil

2 : Freevol Voujeaucourt

3 : Mixtix Lyon

4 : Révolution'Air Paris

5 : Fly disc'R Orléans

6 : Mr Friz Rennes

7 : Frisbeurs Nantes

8 : Tchac 2 Pornichet

9 : Discjonctés Dijon

10 : Jets Challans

11 : ZéroGêne Plaisir

12 : T'Raix Aix en Provence

#franceultimate #ultimatefrisbee


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.

© 2020 by Focus Ultimate. 

  • Twitter Metallic
  • Facebook Metallic
  • YouTube Metallic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now